Sunset Overdrive : enfin disponible sur la Xbox One

Annoncé il y a quelques mois, Sunset Overdrive est enfin disponible. Est-ce que ce jeu du studio Insomniac Games tient toutes ses promesses ?

sunset-overdrive-chaos-squad-pyro-geyser

Après les excellentes sagas Spyro the Dragon et Ratchet & Clank, la très bonne franchise Resistance, le du studio Insomniac Games était attendu au contour avec Sunset Overdrive, un jeu fun et coloré exclusif pour la Xbox One. Annoncé il y a quelques mois, le jeu est enfin disponible.

Avec Sunset Overdrive, le joueur est placé au cœur de Sunset City, une ville ravagée par les méfaits d’une boisson gazeuse qui a transformé les habitants en aliens gluants et belliqueux. Globalement, le jeu est mélange assez improbable de Jet Set Radio pour son côté fun et grind à tout va, de Crackdown pour son côté décalé et très BD, et Resistance pour le look des ennemis.

Après un didacticiel plutôt réussi malgré une prise en main assez déroutante, on découvre que le gameplay fait la part belle aux grinds, aux sauts et autres manœuvres aéro, ce qui permet au joueur de se déplacer rapidement sur la carte et d’engranger des points combos utiles pour améliorer sa puissance, tout cela dans une ambiance très « punk/américaine/geek/kikoulol » pleinement assumée même au niveau musical.

Malgré sa fluidité impeccable, une très bonne distance d’affichage, un sens du détail assez poussé, des références à des films ou à d’autres jeux vidéo, le fait que la progression devient rapidement brouillonne est problématique, la faute aux pléthores de bonus (les Overdrives) et aux PNJ au look et charisme très relatif. De fait, est-ce que l’arsenal original, évolutif et bien barré, une ambiance très colorée et solide techniquement, un gameplay bourrin et assez fun, et une ambiance potache surpassent le côté grind shoot permanent, des personnages ultras stéréotypés, certaines missions sans intérêt, un jeu pas forcément évident ? Tout est une question de gout. Mieux vaut donc l’essayer avant de l’acheter.

Dernier point, Sunset Overdrive permet de se défouler sur les monstres en mode multijoueur, à huit joueurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTaxation d’internet : la Hongrie se mobilise contre un nouvel impôt
Article suivantGoogle réorganise ses pouvoirs décisionnels

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here