Super-car électrique : 500 ch sous le capot de la Renovo Coupé 2015

Bien que les super-cars électriques aient de la peine à percer le constructeur californien Renovo Motors compte bien trouver un marché pour sa Renovo Coupé 2015.

Le marché des super-cars électriques semblent particulièrement compliqué à l’instar de la disparition de la réputée Tesla Roadster, l’abandon de l’Audi R8 e-tron, ou encore les Rimac Concept_One et Detroit Electric SP:01 qui se font toujours attendre. Cette difficulté ne semble pas faire peur au constructeur californien Renovo Motors.

En proposant sa Renovo Coupé 2015, Renovo Motors compte proposer un puissant coupé sport dans un look retro.

Basé sur une Shelby Cobra Daytona Coupé (version CSX900 de 2009), cette Renovo Coupé 2015 embarque deux blocs électriques pour une puissance supérieure à 500 ch (373 kW) et un couple moteur de 1 350 Nm sur les roues arrière, ce qui permet à ce bolide de 1 475 kg d’atteindre les 193 km/h, mais aussi de passer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes.

Alimenté par trois ensembles lithium-ion « maison » rechargeable en 30 minutes, sur les bornes haute ampérage, et en 5 heures sur prise classique, cette super-car est annoncée avec une autonomie de 100 miles, soit 160 kilomètres.

Il est à noter que rien n’a été retouché du côté esthétique, hormis les échappements qui ont été remplacés par des protections grises, sans oublier les logos Renovo.

Pour les puristes, on soulignera que cette Renovo Coupé 2015 dispose de suspensions indépendantes à ressorts Hyperco munies d’amortisseurs Öhlins TTX36MKII réglables, de jantes HRE, de pneus Michelin Pilot Super Sport et de freins 356 mm à étriers monobloc 6 pistons à l’avant et de 340 mm 4 pistons à l’arrière. Dernier détail d’importance sont prix est fixé à 529 000 dollars, soit plus de 395 000 euros pour une production qui devrait être limitée aux États-Unis.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : peut-il faire un flop commercial ?
Article suivantMotorola : les caractéristiques du Moto X+1 se confirment
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here