Super Mario Maker : un jeu où il faut créer son propre jeu

« Super Mario Maker » est jeu différent de ce qu’on connait habituellement vu que le joueur doit se placer dans le rôle du concepteur.

À l’occasion des 30 ans de Super Mario Bros, Nintendo propose « Super Mario Maker », un jeu qui place le joueur dans le rôle du concepteur. Drôle, instinctif, pédagogique et délirant, ce jeu nous fait découvrir l’envers du décor : le level design des jeux vidéo.

Avec « Super Mario Maker », il est possible de jouer à une quarantaine de niveaux intégrés. Mais le mode le plus intéressant est certainement celui où il faut concevoir des niveaux, et bien évidemment les tester.

Ce qui marque le plus les esprits, c’est que le mode édition est d’une simplicité enfantine.

Comme le prouve les parties implémentées, en tant qu’exemple, il s’agit ensuite de faire travailler son imagination et sa créativité pour concevoir des niveaux gigantesques, apocalyptiques, vicieux, loufoques, ou autres, simplement selon notre envie du moment.

Subtilement, « Super Mario Maker » permet aussi de mettre en avant la puissance de la Wii U, ce qui permet d’aller beaucoup plus loin que ce que proposant les jeux originaux à l’époque, que cela soit avec le nombre de monstres superposés, le partage et l’échange de niveaux avec la communauté, l’intégration de personnages autres que Mario, etc.

Il faudra bien évidemment attendre la sortie de « Super Mario Maker » pour connaitre l’étendue complète de ses possibilités, ce qui n’empêche pas d’affirmer que son expérience promet d’être enrichissante pour le joueur.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProofpoint lance Threat Response 3.0
Article suivantFairphone : un second smartphone, toujours équitable

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here