Support des DRM : Firefox s'aligne sur les autres navigateurs

Alors que tous les autres navigateurs supportent la lecture de contenus avec DRM, la Fondation Mozilla s’est finalement résolue a ajouté cette possibilité à son navigateur Firefox.

Alors que de nombreux sites utilisent des contenus vidéo protégés par DRM, par exemple Netflix, ne pas supporter la lecture de contenus avec DRM serait aujourd’hui un sérieux handicap face à tous les principaux navigateurs qui supportent cette fonctionnalité.

Malgré son hostilité à intégrer cette technologie dans son navigateur Firefox, la Fondation Mozilla s’est finalement résolue à le faire pour s’aligner sur les autres acteurs du marché, surtout pour ne pas priver ses utilisateurs de toute une partie du contenu disponible sur le web.

Au lieu de concevoir son propre code propriétaire pour supporter les DRM, Mozilla a préféré se tourner vers l’utilisation d’un standard web en cours de finalisation chez W3C et vers l’utilisation du module Encrypted Media Extensions (EME) proposé par Adobe.

Ce module sera téléchargé et installé après l’installation de Firefox et ne sera activé qu’à la lecture d’un contenu le nécessitant, moyennant une autorisation de l’utilisateur.

S’il est très pratique pour les utilisateurs de savoir que Firefox supporte les DRM, il faut surtout souligner que la Fondation Mozilla a su laisser de côté son hostilité pour pouvoir intégrer à son produit des fonctionnalités désormais nécessaires par tous les navigateurs qui se respectent.

Mozilla accepte à contrecœur les DRM dans Firefox
Mozilla accepte à contrecœur les DRM dans Firefox

CDM-firefox-DRM

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMontres connectées : explosion des ventes attendue
Article suivantMicrosoft n’a pas peur de changer son fusil d’épaule

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here