Surface : accélération de la commercialisation

« La réaction du public pour Surface a été formidable », a déclaré Panos Panay en annonçant que Microsoft va augmenter sa production et étendre son réseau de commercialisation.

« La réaction du public pour Surface a été formidable. Nous avons augmenté la production et multiplions les possibilités pour les consommateurs d’interagir avec, de tester et d’acheter Surface », a expliqué mardi soir Panos Panay, directeur général du projet Surface chez Microsoft.

Commercialisée depuis fin octobre, la tablette Surface est actuellement proposée dans les points de vente de Microsoft aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Chine, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et bien évidemment sur son site internet. Le modèle actuel de Surface dispose du système d’exploitation Windows RT, une version spécifique à l’architecture des processeurs ARM peu gourmands en énergie, ce qui empêche de faire fonctionner les anciennes applications Windows. Une nouvelle version fonctionnant sous Windows 8 Pro sera proposée à partir de janvier, elle permettra d’exécuter toutes les applications Windows, notamment Office.

Visant à concurrencer l’iPad, la Surface RT est proposée à partir de 499 dollars pour une version 32 Go, alors que la version Windows 8 Pro sera vendue 899 dollars pour le modèle à 64 Go.

La firme de Redmond a également annoncé que les enseignes éphémères créées expressément pour les ventes de fin d’année allaient subsister en devenant des points de vente permanents, cela concerne 65 points de vente en Amérique du Nord.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentInstagram : une nouvelle version pour oublier Twitter
Article suivantBouygues Telecom : plainte pour « dénigrement et concurrence déloyale » contre Free Mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here