Surface Mini : une tablette petit format pour contrer la morosité du marché

Alors que le marché mondial des tablettes tactiles s’essouffle, Microsoft va lancer une Surface Mini ce 20 mai, une tablette petit format pour profiter du segment le plus porteur du marché.

Cela fait plusieurs mois que des rumeurs évoquent une déclinaison Mini de la Surface. Déjà en septembre dernier, ZDNet.com évoquait cette hypothèse pour le printemps 2014, alors qu’un commerçant propose déjà à la vente des couvertures/boitiers pour cette nouvelle tablette qui serait disponible à partir du 18 mai.

Si tout cela n’est que spéculatif, l’invitation de Microsoft pour le 20 mai est bien réelle. Avec son intitulé « a small gathering » (« une petite réunion »), c’est bien évidemment le terme « petit » qui fait immédiatement penser à la présentation de cette fameuse Surface Mini.

Alors que le marché mondial des tablettes tactiles s’essouffle, Microsoft compte donc lancer une Surface Mini sur le segment le plus porteur du marché. D’après les informations publiées par ZDNet, il devrait s’agir d’une tablette de 7 à 8 pouces équipée d’un processeur ARM, donc fonctionner sous Windows RT.

Si Microsoft affirme n’« avoir rien à partager » à ce sujet, d’autres rumeurs annoncent également que cette Surface Mini serait équipée d’un stylet.

Avec moins de 3% des tablettes tactiles livrées dans le monde en 2013, le défi de Microsoft est de réussir ce lancement.

Microsoft : une Surface Mini le 20 mai capable de doper les ventes de la tablette ?
Microsoft : une Surface Mini le 20 mai capable de doper les ventes de la tablette ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGuerre des brevets : est-ce qu'Apple a vraiment gagné ?
Article suivantL’antivirus est mort et condamné à l’échec, serait-ce la fin d’une époque ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here