Surface Pro 3 : va-t-elle arriver à convaincre ?

Microsoft a visiblement écouté les utilisateurs en concevant sa Surface Pro 3, mais est-ce que cela suffira à convaincre les utilisateurs après deux versions mitigées ?

Avec sa Surface Pro 3, le défi est grand pour Microsoft. Il s’agit en effet d’effacer le souvenir des deux précédentes versions.

Alors que ces modèles étaient jugés énormes est lourd, la Surface Pro 3 réussit la prouesse d’être plus grande avec son écran de 12 pouces tout en étant 12% moins lourde.

Avec leur Windows RT, la Surface et la Surface RT n’ont pas véritablement séduit, car le système d’exploitation n’était pas véritablement un Windows compatible avec un PC normal. Ce problème est désormais résolu avec la Surface Pro 3 qui embarque un véritable Windows 8.1.

En embarquant également un nouveau plus précis et plus intuitif et en intégrant à la perfection One Note, Microsoft répond également à d’autres critiques des utilisateurs en proposant un produit mieux fini.

Au final, cette Surface Pro 3 semble disposer de tous les atouts nécessaires pour séduire les consommateurs, hormis peut-être le faible nombre d’applications actuellement disponible, un catalogue qui devrait s’enrichir même si on peut déjà compter sur l’ensemble des logiciels PC.

Il ne reste maintenant plus qu’à attendre le verdict du marché, savoir si les clients seront séduits par cette Surface Pro 3 qui semble être un bon compromis pour les personnes qui souhaitent disposer de leurs logiciels favoris lors de leurs déplacements.

Surface Pro 3 : prise en main de l'hybride tablette/PC de Microsoft
Surface Pro 3 : prise en main de l’hybride tablette/PC de Microsoft
Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle veut séduire les entreprises
Article suivantiPhone 6 : 128 Go que pour le modèle 5,5 pouces ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here