Surface RT : chronique d’un échec

Avec des estimations de ventes comprises entre 600 000 et 900 000 unités, la tablette numérique Surface RT est en passe de devenir un véritable échec. C’est dans ce contexte que Samsung a annoncé vouloir réduire les marchés pour son Ativ Tab.

Alors que la Surface RT était censée amorcer le renouveau de Microsoft en joignant le monde de l’ordinateur à celui de la tablette numérique, cette commercialisation se présente de plus en plus comme un désastre commercial. Visiblement, ce nouveau concept n’intéresse pas les consommateurs qui préfèrent opter pour les solutions traditionnelles.

Il semble donc que le marché ne soit pas encore prêt à ce qu’une tablette soit le principal outil de travail, les utilisateurs préférant pour le moment l’utiliser à des fins plus ludiques.

De plus, en arrivant tardivement sur le marché des tablettes, la Surface RT a tout à prouver, et ce n’est pas son prix, quelque peu rébarbatif, qui va servir de motivation d’achat.

Au final, si la Surface RT s’annonce comme un flop, cela ne signifie pas pour autant que tout est perdu. Windows 8 peut très bien s’imposer par l’intermédiaire d’ultras books tactiles. Affaire à suivre…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft – Office 2013 : enfin le transfert de licence !
Article suivantGoogle Actualités : une interface améliorée pour les tablettes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here