Un suspect se fait trahir par son iPhone

Suspecté d’avoir tué son camarade de chambre, Pedro Bravo pourrait se retrouver en mauvaise posture devant la justice suite aux révélations de iPhone.

Le 20 septembre 2012, Christian Aguilar disparait mystérieusement. Son corps est retrouvé sans vie trois semaines plus tard. Découvrant que la victime et son camarade de chambre, Pedro Bravo, étaient en litige au sujet d’une ex-petite amie, les soupçons se sont rapidement portés vers lui.

Interrogé à ce sujet, Pedro Bravo a même avoué avoir frappé et abandonné Christian Aguilar au bord d’une route.

Sans qu’il existe formellement la moindre preuve que cela serait lui qui aurait étranglé la victime, son iPhone donne des preuves indirectes de son intention.

Pour commencer, la localisation de son smartphone montre des incohérences avec ses « aveux » notamment une géolocalisation faite à 01h23 du matin.

Les enquêteurs ont également découvert que l’iPhone a été utilisé à neuf reprises, pour une durée de 48 minutes, en tant que lampe de poche, une utilisation non expliquée par l’accusé.

Pour finir, l’historique de Siri révèle que Pedro Bravo a posé la question « I need to hide my roommate » (« J’ai besoin de cacher mon camarade de chambre »), ce à quoi l’assistant vocal a répondu « Quel genre d’endroit recherchez-vous ? Marais. Réservoirs. Fonderies de métaux. Décharges ».

S’il ne s’agit pas de preuves formelles, ces éléments ne vont en tout cas pas aider l’accusé.

Mais une chose est certaine, si on avait des doutes sur ce que mémorisent nos smartphones, les éléments découverts par les enquêteurs révèlent que de nombreuses traces sont laissées… comme l’utilisation de la lampe de poche !

Suspecté de meurtre, il est trahi par Siri
Suspecté de meurtre, il est trahi par Siri

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung adopte un nouveau design avec son Galaxy Alpha
Article suivantTwitter : la police française se met au live-tweet

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here