Pour synchroniser ses photos, Facebook oblige l’installation de l’appli Moments

Facebook a décidé de tuer la synchronisation photo sur smartphone. Il faudra passer par l’application Moments. Le réseau social répète la manœuvre faite à l’époque avec Messenger.

Comment doper le nombre d’utilisateurs d’une application ? Simplement en les obligeant à utiliser l’appli en question. C’est ce que Facebook a fait avec Messenger. Le réseau social avait simplement tué la messagerie dans son application principale. Cette même manœuvre se répète, mais avec les photos.

Moments est l’application pour le partage de photos de Facebook, une appli que le réseau social veut élever au rang de hit. Mais pour cela, il faut que les utilisateurs l’adoptent. C’est pour cette raison que, exactement comme avec Messenger, la synchronisation des photos dans l’application principale Facebook va être tuée. Cette annonce a été faite aujourd’hui.

La procédure va être exactement la même que pour Messenger. Au moment d’arrêter la synchronisation des photos, les utilisateurs recevront une proposition pour télécharger Moments. En clair, ils pourront toujours synchroniser leurs photos, mais en passant par une autre application.

La manœuvre de Facebook est claire comme de l’eau de source. Elle vise simplement à donner plus de visibilité à Moments, comme cela avait été le cas avec Messenger à l’époque. Lancée il y a plusieurs années, la synchronisation de photo intégrée à Facebook va donc disparaitre.

Lorsque Facebook avait forcé le passage à Messenger, de nombreuses voix s’étaient élevées pour prédire que de nombreux utilisateurs allaient bouder l’appli. Le résultat est qu’aujourd’hui elle est toujours au top des applications gratuites sur l’App Store, souvent en tant que n°1, quelques fois reléguée à la seconde place. Clairement, le réseau social a réussi son pari. En sera-t-il de même avec Moments ?

Vu la popularité de Facebook, il est difficile d’imaginer que les utilisateurs vont perdre cette fonctionnalité de synchronisation simplement en refusant d’adopter Moment. En clair, cela va être un nouveau succès pour la firme de Mark Zuckerberg. C’est d’autant plus vrai que, s’ils ne veulent pas passer à Moment, ils auront la possibilité de télécharger un fichier ZIP avec toutes les images, mais pour en faire quoi ? Aller sur Google Photo ? Pourquoi pas.

Le passage à Moments est prévu à partir du 10 janvier prochain. Les utilisateurs de Facebook ont jusqu’à cette date pour décider ce qu’ils font faire de leurs photos. Certains n’attendent d’ailleurs pas cette date. L’application, habituellement classée dans le Top-100 a fait un bond en avant pour se situer désormais aux alentours du Top-10.

La question de l’Europe

Ce passage à Moments pose quelques interrogations. Qu’en sera-t-il de l’Europe ? En effet, l’appli propose de la reconnaissance faciale qui pourrait être en contradiction avec les lois européennes sur la protection des données privées. Est-ce que cela bloquer le processus ?

Certainement pas. Pour être uniforme, Facebook devrait plutôt proposer une version spécifique de Moments pour l’Europe, une version qui n’inclurait pas la reconnaissance faciale. La question ne se pose en fait pas vraiment vu que l’appli n’est pour le moment pas disponible sur le Vieux Continent.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas de conquête de Mars en cas de Troisième Guerre mondiale : c’est l’avis d’Elon Musk
Article suivantUtiliser son iPhone ou son Apple Watch en tant que télécommande de l’Apple TV

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here