Tag Heuer a présenté sa première montre connectée

Alors qu’Apple se donne des airs d’horloger de luxe en proposant l’Apple Watch, Tag Heuer se donne lui des airs d’entreprise technologique en dévoilant sa première smartwatch.

C’est à New York, dans les locaux de la tour LVMH, que Jean-Claude Biver a choisi de présenter la première montre connectée de Tag Heuer. L’événement est d’importance, car ce n’est pas une entreprise technologique qui propose une montre, mais une marque d’horlogerie de luxe renommée qui propose une smartwatch.

La réponse de l’horlogerie suisse à l’Apple Watch

En lançant son Apple Watch ciblant ouvertement le marché du luxe, les entreprises horlogères suisses ont certainement eu une certaine crainte de cette menace, même si ce n’est officiellement pas le cas. Toujours est-il que cette Carrera connectée est une réponse de l’horlogerie suisse, la première, à Apple.

Le luxe a choisi Intel et Android

Pour concevoir cette montre « Swiss Engineered », et non pas « Swiss made » en raison du fait que son mouvement n’a pas été intégralement conçu en Suisse, Tag Heuer a décidé de s’associer à Intel et Google. Le résultat est une Carrera ronde de 46 mm, une montre de luxe fabriquée avec des matériaux nobles.

Le boîtier est en titane grade 2, le bracelet en caoutchouc, le verre en saphir, le tout étant une montre IP67, c’est-à-dire résistante aux projections d’eau, mais pas à l’immersion.

Sous son capot, un processeur Atom est à la manœuvre, un choix pour le moins étrange alors qu’Intel propose depuis plusieurs mois le SoC Curie pour les objets connectés. La puce est épaulée par 4 Go de mémoire.

Détail intéressant, la montre est lisible même en plein jour, grâce à un miroir sous l’écran qui renvoie la lumière extérieure permettant ainsi de profiter de la propriété translucide et de lire l’heure sans tapoter l’écran. Elle est par ailleurs annoncée avec une autonomie de 18 à 20 heures en usage normal.

Au niveau du système d’exploitation, c’est Android Wear qui est à la manœuvre.

Pas d’obsolescence pour la Carrera connectée

Alors même que le luxe est éternel, que va-t-il en être de la smartwatch de Tag Heuer ? En effet, après un certain temps, elle sera obsolète. En fait oui… mais non.

Jean-Claude Biver a en effet annoncé un programme de trade-in, c’est-à-dire que l’acheteur pourra échanger sa smartwatch à la fin de garantie contre une Carrera classique… moyennant le paiement de la différence, soit 1 350 euros de plus, soit après deux ans.

Cette approche est courageuse de Tag Heuer, et bien évidemment honnête, car il s’agit de reconnaitre que son modèle sera dépassé après un certain temps.

Une belle montre… mais pas parfaite

Il n’y a rien à dire. Cette Carrera connectée est incontestablement une belle montre. Il est néanmoins nécessaire de pointer du doigt certaines lacunes, l’absence de capteur du rythme cardiaque par exemple, comme celle du GPS (même si celui du smartphone fait parfaitement l’affaire).

Avec sa taille de 46 mm, cette smartwatch ne s’adresse par ailleurs pas aux femmes. « On ne peut oublier les femmes : d’ailleurs, le marché est probablement plus important que pour les hommes. On proposera des montres connectées pour femmes. Cependant, Tag Heuer est depuis des années une marque à 70% pour les hommes. Dès que la technologie nous le permettra, nous ferons des montres plus petites, j’espère rapidement, pas dans deux ans », explique la patronne de l’entreprise horlogère.

Est-ce que Tag Heuer va réussir là où Apple a visiblement échoué ?

À l’heure actuelle, aucun fabricant de smartwatch n’a encore réellement réussi à percer. Malgré le succès annoncé de l’Apple Watch, le fait que la marque à la pomme ne divulgue pas de chiffre présage du fait que le succès n’a pas véritablement au rendez-vous. Est-ce que Tag Heuer peut réussir sur ce marché ?

Enfin oui et non. Bien que cette Carrera connectée soit une smartwatch, son prix de 1 350 euros en fait clairement un objet de luxe. De fait, il ne s’agit pas du tout d’un marché grand public. En fait, l’horloger suisse a tout à gagner en discréditant les entreprises technologiques qui prétendent faire du luxe.

Est-ce que cette Carrera connectée de Tag Heuer séduit ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRenault : le lourd héritage de la Talisman
Article suivantFirefox est enfin disponible en version finale pour iOS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here