Tautavel : découverte d’une dent humaine vieille de 560 000 ans

La découverte d’une dent humaine vieille de 560 000 ans à Tautavel est « une découverte majeure » du fait qu’elle est 100 000 ans plus âgée que le célèbre Homme de Tautavel.

Cela fait maintenant une cinquantaine d’années que des milliers de bénévoles du monde entier fouillent le site de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales. Il s’agit de l’un des plus importants gisements préhistoriques du monde, il a notamment permis de découvrir plus de 140 restes de squelette de « l’homme de Tautavel », âgés de 450.000 ans.

Jeudi après-midi, Camille, adolescente de 16 ans, et Valentin, âgé d’une vingtaine d’années, deux jeunes bénévoles français, ont fait une découverte majeure en fouillant au pinceau un carré de fouilles. Ils ont en effet découvert une dent humaine vieille de 560 000 ans.

« C’est une découverte majeure parce qu’on a très peu de fossiles humains à cette période-là en Europe », a expliqué la paléoanthropologue Amélie Viallet. Il s’agit d’« une grosse dent d’adulte, d’homme ou de femme, on ne peut pas le dire, qui a été trouvée pendant des fouilles dans un niveau de sol dont on sait qu’il remonte à 550 000 ans, parce qu’on a utilisé de nombreuses méthodes de datation différentes ».

« Il s’agit d’une pièce du puzzle qui nous manquait pour contribuer à répondre à la question cruciale: est-ce que l’homme de Néandertal, à 120 000 ans, provient d’une lignée unique ? », a précisé la paléoanthropologue.

Cette dent, découverte dans la grotte de l’Arago, est simplement 100 000 ans plus vieille que le célèbre Homme de Tautavel.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : disponibilité d’une 5e bêta d’OS X 10.11 El Capitan
Article suivantRazer : la fin de la console Ouya

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here