Des taxis autonomes sans chauffeur roulent à Singapour

La start-up nuTonomy brûle la politesse à tout le monde en mettant en circulation des taxis autonomes sans chauffeur à Singapour. Ils prennent d’ores et déjà en charge des clients.

En matière de voiture autonome, on sait que pratiquement tous les constructeurs automobiles travaillent au développement de véhicules devant être commercialisés dans les dix ans à venir. On sait aussi que certaines entreprises de service, comme Uber, s’intéressent à cette technologie. Avec la Google Car en tant que porte-étendard, les États-Unis font un peu office de précurseur au niveau de l’expérimentation de la conduite sans chauffeur, notamment en Californie. Pourtant, l’actualité pointe les projecteurs sur Singapour.

C’est en effet à Singapour que la start-up nuTonomy a mis en circulation six voitures électriques autonomes. Dis comme cela, cette information n’a rien d’exceptionnel par rapport aux millions de kilomètres déjà parcourus par les Google Car. Ce qu’il est important de préciser, c’est qu’il s’agit de taxis qui peuvent embarquer des clients.

Les taxis mis en circulation ce jeudi sont des Renault Zoe et Mitsubishi i-MiEV. « L’essai représente une opportunité extraordinaire pour recueillir des avis de passagers dans un environnement réel », a déclaré Karl Iagnemma, le patron et cofondateur de nuTonomy.

Un test grandeur nature avec des clients

Pour nuTonomy, le déploiement de ces six taxis autonomes sans chauffeur est un véritable essai grandeur nature vu que les clients peuvent réserver leur course via une application pour smartphone. Il n’en demeure pas moins que cela reste un test.

Les taxis autonomes ne roulent pas dans toute la ville, mais seulement dans une zone de quatre kilomètres carrés. De plus, les clients ne peuvent être pris et déposés qu’à des endroits désignés. Pour des raisons de sécurité, un ingénieur se trouve toujours à bord pour pouvoir intervenir en cas de problème.

Clairement, nuTonomy a brûlé la politesse à Google qui avait annoncé vouloir remplacer les Yellow cabs new-yorkais en 2016, un déploiement qui se fera en fin d’année. La start-up devance également Uber qui a annoncé la mise en service des voitures sans conducteur dans la ville américaine de Pittsburgh d’ici fin août.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÀ l’image du Galaxy Edge, l’écran de l’iPhone va s’incurver en 2017
Article suivantDomino’s Pizza veut tester les livraisons par drone en France
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here