TechDays 2015 : Microsoft dévoile Skype Translator en français

Microsoft a profité des TechDays 2015 pour faire une démonstration de Skype Translator en français.

Le service de traduction à la volée Skype Translator existe pour le moment en anglais est espagnol. Microsoft a profité des TechDays 2015 pour faire une démonstration avec le français.
Intégré au service de messagerie instantanée Skype, le traducteur est capable de retranscrire une conversation orale entre plusieurs interlocuteurs, puis de retranscrire les propos par écrit, dans deux langues différentes. Pour la démonstration, deux responsables de la maison-mère et de Microsoft France ont pu converser ensemble dans leurs langues maternelles respectives.

Malgré les désagréments techniques inhérents à la latence entre Seattle et Paris, aux bruits parasites dans la salle, etc., le résultat a été plutôt surprenant avec une traduction rapide et relativement convaincante de la conversation.

Avec des confusions du genre « mes bras » au lieu de « mémorable », « prix » à la place de « Paris », ou encore « Tonton » au lieu de « ton temps », tout n’a pas été parfait. Il faut tout de même préciser qu’il ne s’agit que d’une version bêta et que le sens global des phrases a tout de même été respecté.

Alors que Skype Translator est en version bêta pour l’anglais et l’espagnol depuis novembre dernier, le chemin pour la version française est encore long vu qu’elle n’est qu’en version alpha. À ce sujet, Bernard Ourghanlian, directeur de la sécurité informatique pour Microsoft France, se montre très prudent au sujet de la feuille de route du service en déclarant : « Skype translator sortira quand il sera prêt. Pour que l’outil soit adopté par tous, il doit être utilisable par le plus grand nombre. On est dans une logique de Machine Learning ici et l’amélioration est constante ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChrome : Dropbox s’invite dans Gmail
Article suivantMemex : un moteur de recherche pour explorer les tréfonds du web

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here