Technologie : bientôt de l’hélium dans nos disques durs ?

L’air contenu dans nos disques durs provoque de la friction synonyme de consommation d’énergie. Remplacer cet air par de l’hélium réduit la friction, donc la consommation, ce qui permet d’augmenter la capacité par effet de bord.

Le problème des disques durs classiques se situe essentiellement au niveau de la consommation énergétique, un problème qui limite l’accroissement de la capacité. Le problème provient de l’air contenu dans les disques, de l’air qui engendre de la friction.

Pour diminuer cette friction synonyme de consommation d’énergie, Western Digital a remplacé l’air par de l’hélium. Le fait d’utiliser ce gaz permet tout d’abord de réduire la friction, donc de réduire la consommation énergétique. Hormis cela, à consommation équivalente, cette économie a permis d’ajouter des plateaux supplémentaires, ce qui permet d’atteindre la capacité de 6 To pour un disque dur de 3,5 pouces ne consommant que 5,3 watts en veille.

Alors que l’hélium souffre d’un gros défaut, celui de toujours vouloir s’échapper, Western Digital a hermétiquement scellé ses nouveaux disques, ce qui va les rendre étanche, donc transformer un défaut en une qualité.

Reste à savoir quels seront les tarifs pratiqués pour ces disques l’hélium, ainsi que leur date de commercialisation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGeekBench : les Mac Pro édition 2013 pulvérisent les scores
Article suivantBourse : c’est le grand jour pour Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here