Technologie : bientôt les ordinateurs supplanteront les humains

Selon Ray Kurzweil, les ordinateurs seront plus intelligents que les personnes les plus intelligentes d’ici à 2029.

En 1990, Ray Kurzweil avait osé affirmer qu’un ordinateur battrait le champion du monde d’échecs avant 1998. En 1997, Gary Kasparov s’était fait battre par le Deep Blue d’IBM. Actuel directeur de l’ingénierie de Google, Ray Kurzweil est connu pour sa théorie de la singularité, un principe qui dit qu’il y aura un moment dans l’avenir où le progrès technologique ira si vite que les êtres humains et leur intelligence actuelle ne pourront plus suivre le monde engendré par ce progrès.

Si Ray Kurzweil peut sembler trop visionnaire et futuriste, il avait pourtant raison pour les échecs… De ce fait, lorsqu’il prédit que, d’ici 2029, les ordinateurs pourront utiliser notre langage, apprendre à partir d’expériences et inexorablement devenir plus malins que les humains les plus intelligents.

Pour étayer ses dires, le directeur de l’ingénierie de Google précise que les ordinateurs sont sur le point de comprendre la sémantique de ce qu’ils lisent et, associé à tout ce qu’ils liront dans vos mails, vos documents, vos recherches, etc. seront capables de répondre à vos questions avant que vous ne les posiez !

La « compréhension » des ordinateurs n’est pas encore d’actualité, mais Ray Kurzweil explique que c’est pour bientôt. Dès que cela sera le cas, le robot traditionnel aura vécu pour être remplacé par des technologies… beaucoup plus intrusives qu’actuellement pour ce qui devrait être une prochaine révolution.

Ray Kurzweil a prédit 20029, il nous reste donc moins de 15 ans à patienter. Mais comme tout va si vite en technologie…

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentKazam : deux smartphones octo-core présentés lors du MWC
Article suivantOS X Mavericks : la version 10.9.2 corrige la faille SSL/TLS
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here