Technologie : est-ce que la révolution quantique est en route ?

Le concept des ordinateurs quantiques ne date pas d’aujourd’hui, le prix Nobel de physique Richard Feynman s’y étant intéressé au début des années 1980, mais sans que de véritables percées ne voient le jour. En annonçant avoir acheté un ordinateur quantique, Google replace le sujet au cœur de l’actualité technologique.

Cela fait plusieurs décennies que les concepts d’ordinateurs quantiques ont été posés. Des concepts qui font rêver, car sensés briser les limites des ordinateurs classiques actuels. Officiellement, personne ne sait encore comment fabriquer un ordinateur quantique au sens exact du terme. Pourtant, la société D-Wave Systems affirme être en mesure de commercialiser des calculateurs quantiques avec plus de 100 qubits intriqués.

Un scepticisme certain a toujours été affiché vis-à-vis de la firme canadienne D-Wave Systems et de ses calculateurs quantiques. L’annonce que Google allait acheter D-Wave Two pour l’installer dans le Quantum Artificial Intelligence Lab que Google compte installer dans le Ames Research Center de la NASA, en partenariat avec l’USRA (Universities Space Research Association), replace l’ordinateur quantique au cœur de l’actualité technologique.

Connaissant le sérieux de la NASA et de Google, cette annonce fait l’effet d’une bombe et relance le débat sur les possibilités des ordinateurs quantiques et leur fabrication. Est-ce aujourd’hui devenu une réalité ou n’est-ce toujours qu’une hypothétique théorie ? Il est certain que Google continuera à en faire parler dans les prochains temps.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : cette monétisation qui passe par les annonceurs
Article suivantGoogle Glass : est-ce que Nadal, Djokovic et Federer en porteront à Wimbledon ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here