Technologie : l’avenir est à l’e-signature

Demain, il sera possible de signer un contrat, contracter une hypothèque ou obtenir une carte de crédit à l’aide de votre téléphone mobile…

Si on en croit les acteurs du marché, nous pourrons laisser nos stylos à la maison d’ici deux ans. Nos téléphones mobiles deviendront un moyen plus sûr pour acheter un produit, signer un contrat, contracter une hypothèque ou obtenir une carte de crédit.

Selon la société canadienne Silanis Technology, sa solution a déjà été appliquée à plus de 600 millions de documents en Amérique du Nord, tant au niveau des banques que de l’US Army.

« Cela fait plusieurs années que nous attendons ce moment, il a fallu que des lois s’adaptent à la technologie, que l’industrie détermine ce qui peut être considéré comme une signature électronique valable et que tout le monde s’entende sur l’utilisation de la signature électronique ou e-signature. Aujourd’hui le virage est amorcé… » affirme Michael Laurie, cofondateur de Silanis Technology.

« Remplir des formulaires, obtenir des historiques de crédit, signer ici, signer là… cela peut prendre des heures alors qu’une solution d’e-signature ne prend que deux minutes. Entre les téléphones mobiles, l’informatique en nuage et l’instantanéité de ces nouvelles technologies, tout est en place pour l’avènement de cette technologie » déclare encore Michael Laurie.

Selon lui, il a donc de fortes chances que l’e-signature devienne une technologie courante en 2014 dans le monde des affaires…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMozilla : après la version 12, la bêta de la 13, voilà la 14…
Article suivantiPad : un clavier pour le transformer en « mini » MacBook

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here