Télécoms en Europe : les enjeux du roaming

Alors que le lobby européen des télécoms dénonce un manque à gagner de 7 milliards d’euros, la Commission européenne chargée de l’agenda numérique fait le forcing pour abolir le roaming. Décodage.

Cela fait maintenant de nombreuses années que Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de l’agenda numérique, planche sur le roaming en Europe. Selon elle, l’Europe devrait aboutir à un marché européen des télécommunications sans roaming.

Alors que son mandat s’achève en mai 2014, Neelie Kroes fait le forcing pour que l’Europe mette le pied à l’étrier pour lancer une réforme progressive pour toute l’Europe avec pour objectif final, en 2016, une abolition totale du roaming. C’est de cette manière que le paquet de mesures adoptées verra les coûts de roaming baisser dès le 1er juillet prochain.

Il est certain que cette réduction des tarifs n’est pas du gout des opérateurs, le lobby européen des télécoms dénonçant un manque à gagner de 7 milliards d’euros à cause de ces mesures. Les opérateurs ont certainement raison… mais ils ne veulent aussi voir que ce qui les intéresse.

En effet, si ce manque à gagner est parfaitement logique, il faut aussi prendre en considération le fait qu’un sondage révèle que 94% des Européens réduisent drastiquement leur consommation de télécoms lorsqu’ils passent la frontière. Ils ont par exemple 30% à ne pas passer d’appels, vocaux, 29% à refuser les communications entrantes, 26% à ne pas écrire de SMS, 47% à ne pas utiliser d’internet mobile ou encore 26% qui éteignent carrément leur appareil.

De fait, la disparition du roaming motiverait tous ces utilisateurs à employer « normalement » leur appareil mobile même à l’étranger. Alors, qu’en pensez-vous, qui a raison : la Commission européenne chargée de l’agenda numérique ou les opérateurs ?

Roaming : de l’eau au moulin de la Commission européenne
Roaming : de l’eau au moulin de la Commission européenne

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : Google veut limiter la fragmentation du parc
Article suivantSamsung : la 4G et plus de performances pour le nouveau Galaxy Core LTE

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Transatel Mobile reste l’opérateur allant le plus loin en proposant l’offre de roaming la plus complète. Comme le rappelle Jacques Bonifay, « Transatel développe depuis plus de 10 ans des offres de roaming et est ainsi devenu le numéro 1 sur ce marché. En tant que spécialiste des communications internationales et roaming en Europe, la réduction des frais d’itinérance pour les usagers a toujours été au cœur de notre stratégie pour tous ceux qui sont amenés à voyager, et non pas seulement les gros consommateurs dont les forfaits sont payés par leurs sociétés. »

    L’offre EuroPass est disponible dès €4,90/mois et inclut toutes les communications en France, vers et depuis toute l’Union Européenne, mais aussi vers 28 autres pays (fixes et mobiles) comme les USA, la Chine, la Suisse et l’Etat d’Israël. Cette offre complète, disponible avec ou sans engagement, est utilisable 365 jours/an L’offre EuroPass permet également aux usagers de construire leur forfait sur-mesure en fonction de leurs besoins réels. Par exemple, 4 heures d’appels reviennent à 11,90€ et le consommateur peut ensuite choisir s’il souhaite ou non souscrire à des packages SMS et/ou Internet Mobile.

    Transatel Mobile reste ainsi la solution la plus adaptée pour les voyageurs fréquents ou même les voyageurs occasionnels qui aiment voyager sans avoir à s’inquiéter du hors forfait. De par sa présence européenne, Transatel Mobile permet également aux Français de souscrire à une offre belge ou suisse et de bénéficier ainsi de numéros locaux dans ces pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here