Télécoms : la loi Marcon prévoit la disparition des zones blanches d’ici 2017

Les zones blanches, les communes non couvertes en téléphonie mobile, devraient disparaitre d’ici 2017, c’est ce que prévoit un amendement de la loi Marcon.

Le projet de couverture des zones blanches en 2G date de 2003. La couverture reste bloquée à 97%. La couverture 3G des 3 000 communes décidée en 2010 n’a pour sa part avancé que de 25%. La bonne nouvelle, c’est que ces zones blanches pourraient disparaitre d’ici 2017, c’est ce que prévoit un amendement au projet de loi Macron adopté par le Sénat.

L’amendement adopté par le Sénat prévoit une couverture mobile de l’ensemble des dernières communes esseulées en 2G d’ici fin 2016 et en 2017 pour la 3G/4G. Armée de son pouvoir de sanction, l’ARCEP sera chargée de veiller au respect de ce calendrier.

Mais pour y parvenir, l’État devrait aussi participer aux investissements nécessaires.

Le journal Les Echos fait observer qu’en contrepartie à la disparition des zones blanches, les cabines téléphoniques, de moins en moins utilisées, seront supprimées. Cela permettra d’économiser plusieurs dizaines de millions d’euros pour le service universel des télécoms, à la charge de tous les opérateurs, principalement d’Orange.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTélécoms : le nombre de plaintes a été stable en 2014
Article suivantNeutralité du net : Mark Zuckerberg répond aux accusations contre internet.org

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here