Téléphone dans les avions : oui… mais

Autoriser les téléphones portables dans les avions est une décision qui traine depuis quelque temps. L’Agence européenne de sécurité aérienne vient de dire oui… mais. Utiliser son téléphone portable dans l'avion, c'est possible

C’est vendredi dernier que l’Agence européenne de sécurité aérienne a communiqué sa décision au sujet de l’utilisation des téléphones portables dans les avions, y compris à l’atterrissage ou au décollage. Très attendue depuis quelque temps, cette décision est un oui… mais.

Pour l’Agence européenne de sécurité aérienne, il n’y a aucun risque d’utiliser un smartphone, une tablette, un ordinateur, une liseuse ou encore un lecteur MP3 dans un avion, y compris lors de l’atterrissage ou du décollage. Il ne sera donc plus nécessaire de placer son mobile en mode avion.

Ce oui n’est pourtant pas inconditionnel, il est affublé d’un « mais ». Il sera en effet toujours nécessaire de se passer de son précieux mobile durant quelques minutes : pendant que les consignes de sécurité seront données. À ce moment, « les passagers devront accorder toute leur attention au personnel de bord et ne pas passer un coup de téléphone ou écouter de la musique ».

Ce feu vert de l’Agence européenne de sécurité aérienne ne signifie pas pour autant qu’il est dès maintenant possible d’utiliser son téléphone mobile dans un avion. La décision finale appartient désormais aux compagnies aériennes, seules elles sont désormais juges pour interdire ou les autoriser après s’être assurées que l’utilisation de ce genre d’appareils ne perturbe pas les systèmes de l’avion ou les transmissions.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNixie : un drôle de drone-bracelet photographe
Article suivantColette : l’Apple Watch en guest-star à Paris ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here