Téléphonie : la France plébiscite les forfaits sans engagement

Véritablement lancés en 2012, les forfaits sans engagement sont aujourd’hui plébiscités par les Français vu qu’il représente la majorité du marché.

C’est à partir de début 2012, lorsque Free Mobile s’est lancé sur le marché français, que les forfaits sans engagements ont véritablement décollé dans l’Hexagone. Depuis, cette offre n’a pas cessé de séduire de plus en plus de clients.

Dans son dernier observatoire, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) relève que les forfaits sans engagement représentent désormais la majorité du marché en France métropolitaine avec 51,0% de parts de marché. Ce chiffre représente les utilisateurs qui ont choisi une formule sans engagement (Free Mobile, Sosh, RED ou B&You), en incluant les clients dont la période de rétention s’est achevée.

Par rapport à l’observatoire précédent, en septembre 2014, les forfaits sans engagement ont gagné 2,5 points selon l’ARCEP.

Face aux forfaits sans engagement, le nouvel enjeu des opérateurs est d’arriver à fidéliser sa clientèle pour qu’elle reste. C’est pour cette raison que ceux-ci multiplient les offres, les avantages, les services et les fonctionnalités, simplement pour pouvoir espérer conserver une source de revenus stable et durable.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGalaxy S6 : rendez-vous le 1er mars
Article suivantNintendo va augmenter son offre de titres à bas prix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here