Téléphonie mobile : le noir à la cote

Selon une étude menée en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Chine, les propriétaires de téléphones mobiles préfèrent la couleur noire.

Le manque de succès commercial des Lumia de Microsoft s’explique peut-être par leurs couleurs. Si le cyan, le jaune, le vert, l’orange et le rouge tranchent par rapport à la concurrence, ce ne sont surtout pas des couleurs qui semblent véritablement séduire les utilisateurs. En effet, selon une étude menée par Strategy Analytics en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Chine, la couleur préférée est le noir.

C’est ainsi que 54% des Britanniques interrogés et 51% des Français ont répondu que leur prochain smartphone sera noir, un sentiment partagé par 48% des Allemands, 45% des Américains et 38% des Chinois.

Si cette tendance semble bien établie, elle semble pourtant s’effriter sous l’impulsion des jeunes et des femmes qui sont de plus en plus enclins à préférer des couleurs plus vives, ce qui pourrait redonner espoir à Microsoft.

Mais ce que l’étude révèle aussi, c’est que la préférence en matière de couleur dépend également de la marque. En effet, plus la palette de couleur est large pour un modèle, plus les avis divergent entre les différents coloris.

De fait, est-ce que la couleur est réellement importante dans le choix ? Pas tant que cela au niveau de la fonctionnalité, mais indispensable au niveau de la personnalisation de son smartphone. Donc oui, commercialement parlant, le choix des couleurs est important.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes gouvernements se renseignent de plus en plus chez Twitter
Article suivantSoftBank Robotics : une filiale dédiée à la robotique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here