Terminaux de paiement : Amazon dévoile Local Register

En dévoilant officiellement son terminal de paiement baptisé Local Register, Amazon confirme les rumeurs faisant état de son intention de se lancer sur ce marché.

À l’instar du site 9to5mac qui avait avancé qu’Amazon dévoilerait sa propre solution de paiement aux alentours du 12 août, plusieurs rumeurs ont circulé au sujet de l’intention du géant de l’e-commerce à vouloir se lancer sur le marché des terminaux de paiement.

En dévoilant Local Register, Amazon officialise son lecteur de cartes destiné aux PME et petits commerçants.

Commercialisé, pour l’instant uniquement aux États-Unis, Local Register se présente comme un simple add-on à connecter sur l’entrée jack d’un smartphone ou d’une tablette. Le commerçant n’a alors plus qu’à scanner la bande magnétique des cartes de paiement pour lancer la transaction, Amazon faisant office d’intermédiaire entre la banque et le commerçant.

Pour pouvoir bénéficier de ce service, le commerçant devra débourser 9,99 dollars pour le boitier, mais aussi donc s’inscrire sur la plateforme d’Amazon pour pouvoir recevoir ses paiements, dès le lendemain de la transaction.

Plus qu’un simple moyen de paiement, le Local Register inclut le service d’assistance d’Amazon et une application qui permet aussi de recenser et évaluer les ventes par le biais de différents rapports d’activités

Il faut encore préciser que, au passage, Amazon prélève une commission de 2,5%, même de seulement 1,75% pour les premiers inscrits.

Amazon officialise Local Register, son lecteur de cartes bancaires
Amazon officialise Local Register, son lecteur de cartes bancaires

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentArtur Avila : un 14e Français se voit décerner la Médaille Fields
Article suivantSamsung adopte un nouveau design avec son Galaxy Alpha

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here