Tesla se diversifie dans les batteries domestiques

Elon Musk a promis « une « nouveauté majeure, mais qui n’est pas une voiture » pour le 30 avril. Il s’agira de batteries résidentielles.

Depuis qu’Elon Musk a annoncé « une « nouveauté majeure, mais qui n’est pas une voiture », de nombreuses spéculations ont concerné le nouveau produit qu’allait proposer Tesla. On en sait désormais plus : il s’agira de batteries résidentielles. C’est cette gamme de produits qui sera présentée lors de la conférence mystère du 30 avril prochain.

Cette révélation est faite par le site BuzzFeed qui appuie ses dires sur une note interne. Par ce biais, on apprend que le responsable des relations avec les investisseurs confirme que Tesla présentera le 30 avril une batterie résidentielle et une très grosse batterie à destination des services publics. Il y précise que les raisons pour lesquelles les solutions existantes ne sont pas convaincantes seront exposées, comme le fait que leur solution est adaptée.

Les batteries résidentielles sont une réponse à la problématique des énergies renouvelables, le fait que les panneaux solaires produisent de l’électricité quand il fait beau et chaud et qu’il faut stocker l’énergie générée pour lorsqu’on en a besoin, et cela avec le meilleur rendement possible.

Ces batteries permettraient aussi d’accumuler de l’énergie aux heures creuses, lorsque le coût de l’électricité est plus faible, et de la restituer lors des pics. Vu comme cela, cela pourrait servir à lisser la consommation et améliorer l’efficacité de la production électrique.

Alors que cette annonce pourrait laisser penser que Tesla renie son nom en proposant des batteries, en fait pas du tout. Son nom provient de Nikola Tesla, un pionnier de l’électricité du XIXe siècle.

photo-saft-intensium-home

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : l’Apple Watch pour piloter sa présentation PowerPoint
Article suivantFacebook veut vous rapprocher de vos amis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here