Test de la Moto 360

Avec son design rond qui va à l’encontre des modèles carrés de la concurrence, la Moto 360 de Motorola est particulièrement attendue. Que vaut-elle réellement ?

test-moto-360

Face aux G Watch de LG et Gear Live de Samsung, que vaut la Moto 360 de Motorola sur un marché de la smartwatch en pleine effervescence ? La première réponse provient du design.

Alors que tous les constructeurs ont pour le moment opté pour des formats rectangulaires, Motorola s’est différencié en proposant un boitier tout en rondeur. Avec son diamètre de 46 mm pour une épaisseur de 11,5 mm, la Moto 360 semble plus grande dans la réalité que ce que les images laissent penser. Malgré cette taille, sa rondeur pourrait parfaitement séduire la gent féminine.

Disponible en version noire ou argentée, respectivement avec un bracelet en cuir noir ou gris, le bracelet de la Moto 360 ne peut pas être changé. Petit détail, si la montre est certifiée IP67, ce n’est pas le cas du bracelet !

Côté poids, la Moto 360 fait 49 grammes contre 63 pour la LG G Watch, une différence finalement assez significative, mais qui ne se fait pas trop sentir au poignet.

L’écran OLED, protégé par la technologie Corning Gorilla Glass 3, est très résistant aux rayures, mais surtout très lisible même au soleil.

Techniquement parlant, la Moto 360 est animée par un processeur Texas Instrument TI OMAP3 accompagné de 4 Go de mémoire interne et 512 Mo de mémoire vive, d’Android Wear, d’un capteur optique pour la mesure de la fréquence cardiaque et de deux microphones pour les commandes vocales.

Via les différentes interfaces est la grande surface d’affichage, la lisibilité des notifications est excellente, les SMS et e-mails pouvant être parfaitement lus sur l’écran de la smartwatch.

À l’usage, les commandes sont globalement reconnues et plutôt réactives. Il suffit de taper une fois sur l’écran de la montre pour pouvoir donner des ordres vocaux en commençant par « Ok Google », par exemple : « Ok Google, quel temps fait-il à Paris ? ».
Du côté de l’autonomie, elle est au maximum d’une journée si l’écran est toujours actif, ou de deux jours si la montre se met alors en veille automatiquement après seulement quelques secondes d’activité. La recharge de la montre se fait par une station de recharge sans fil.

Au final, la montre connectée Moto 360 sous Android Wear a tout pour séduire avec son design et ses excellentes finitions à même de plaire à un maximum de personnes, mais aussi un écran très lisible et un usage au final très facile.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft Lumia arrive !
Article suivantSkype : bientôt plus de plugin pour les appels vidéo dans Internet Explorer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here