TG-860 : Olympus présente un appareil photo encore plus baroudeur

Olympus va profiter du salon CP+ pour y présenter le TG-860, un appareil photo qui devient de plus en plus baroudeur.

C’est le weekend prochain, à Yokohama (Japon), qu’aura lieu le salon annuel de la photo CP+. À cette occasion, Olympus présente le TG-860, le successeur du TG-850.
Après la refonte de l’année dernière qui avait doté le TG-850 d’un zoom ultra grand-angle ainsi qu’un écran orientable à 180°, Olympus propose cette année une mise à jour qui semble plus modeste, mais pas inintéressante du tout sur le segment des appareils photo tout-terrain. En effet, le nouveau Tough TG-860 améliore de 50% son étanchéité.

Alors que le TG-850 était étanche sans caisson jusqu’à 10 mètres de profondeur, le TG-860 l’est jusqu’à 15 mètres (IPX8), ce qui est actuellement la profondeur maximale des appareils sur le marché.

Ses autres caractéristiques sont pratiquement inchangées, à savoir une résistance aux chutes de 2,1 mètres, une résistance à une charge de 100 kg et une résistance au gel jusqu’à -10°C.

Techniquement parlant, le TG-860 conserve son écran LCD de 3 pouces (480 x 320 pixels) orientable vers le haut jusqu’en position autoportrait à 180°, le même zoom ultra grand-angle 5x équivalent à un 21-105 mm f/3,5-5,7, et le même capteur CMOS rétro-exposé de 16 millions de pixels, avec stabilisation mécanique et numérique sur 5 axes. Ainsi équipé, l’appareil est capable de prendre des images jusqu’à 6400 ISO et jusqu’à 7 images/seconde, et filmant en 1080p jusqu’à 60 images/seconde.

Le TG-860 se différencie de son prédécesseur en accueillant un GPS, une fonctionnalité utile pour géolocaliser automatiquement les photos, et l’indispensable Wi-Fi pour le transfert des images, mais aussi la télécommande.

Olympus annonce par ailleurs que le Tough TG-860 sera commercialisé en France à partir de la mi-mars au tarif de 300 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNintendo : une vidéo de 24 min de Xenoblade Chronicles X
Article suivantParis For Love : une appli pour découvrir les lieux romantiques de Paris

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here