The Witcher 3 Wild Hunt : des codes à seulement 39 dollars

Alors que « The Witcher 3 : Wild Hunt » va prochainement sortir, un certain flou entoure son prix.

C’est le 19 mai prochain que « The Witcher 3 : Wild Hunt » va officiellement sortir. Depuis que cette date est connue, les précommandes sont ouvertes.

Développeur et éditeur du jeu, CD Projekt RED, profitent de l’occasion pour promouvoir sa propre plateforme de téléchargement, gog.com, en proposant son jeu à 49,79 euros alors que le prix normal est de 59,99 euros. La réduction proposée par GOG est donc plus qu’intéressante d’autant plus qu’il est promis de pouvoir jouer sans le moindre verrou numérique.

Alors que la situation semble claire jusque-là, le revendeur Green Man Gaming vient bouleverser la donne en proposant des codes de téléchargement à seulement 39 dollars !

Le tarif proposé est tellement faible qu’il surprend même CD Projekt RED. Le studio polonais n’a d’ailleurs pas tardé à réagir en expliquant qu’il ne sait pas comment Green Man Gaming a pu obtenir les codes en question, en affirmant ne pas les avoir vendus directement.

Les représentants de Green Man Gaming ont rétorqué en affirmant que leurs clefs sont parfaitement légitimes. Elles auraient été achetées auprès d’un autre partenaire.
Rafal Jaki, de CD Projekt RED, indique que « si GMG n’est pas un partenaire de CDPR sur Witcher 3, il peut malgré tout vendre des clefs fonctionnelles ».

De 39 dollars à 59,99 euros, les prix pour obtenir « The Witcher 3 : Wild Hunt » s’étalent du simple au double. Il faut juste espérer que cet imbroglio ne pénalisera par les joueurs au final.

The Witcher 3 Wild Hunt en vidéo :

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCliché de la galaxie la plus éloignée jamais observée par un être humain
Article suivantQuelle gourmandise se cache derrière Android M ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here