The Witcher 3 – Wild Hunt : un patch 1.07 qui ne corrige pas tous les problèmes

C’est bien, le patch 1.07 pour « The Witcher 3 – Wild Hunt » apporte des réponses aux problèmes cosmétiques, malheureusement pas à ceux de performances.

Aussi réussi que soit « The Witcher 3 – Wild Hunt », le jeu du studio CD Projekt RED souffre de plusieurs problèmes. Le déploiement du patch 1.07 est justement censé corriger les problèmes soulevés.

Cette mise à jour améliore grandement la gestion de l’inventaire. Les livres/lettres déjà lus par le héros deviennent facilement identifiables en étant désormais grisés.
Geralt a aussi accès à de nombreuses caches disséminées dans le monde pour qu’il puisse y stocker du matériel.

L’artisanat s’est aussi amélioré avec tous les composants qui voient leur poids désormais réduit à 0, ce qui va simplifier leur stockage. Par ailleurs, une recette d’artisanat peut maintenant être « épinglée » ce qui, chez un marchand, permet d’identifier facilement les composants nécessaires.

Des options de tri ont aussi été ajoutées, ce qui permet de ranger l’inventaire selon la rareté ou la valeur marchande des objets.

Avec cette mise à jour 1.07, CD Projekt RED introduit aussi un « mode de combat alternatif » pour Geralt, ce qui devrait normalement réduire les problèmes de fluidité sur PlayStation 4.

Si les améliorations cosmétiques apportent bel et bien des solutions aux problèmes des joueurs, cette mise à jour ne semble par contre pas résoudre les problèmes sur PS4. Si nos confrères de Digital Foundry n’ont rien à déplorer sur PC, ils relèvent que les performances ne se sont pas améliorées sur la PS4 par rapport à la version Xbox One. Plus grave, cette version semble accuser le coup de l’arrivée du patch 1.07 en étant désormais moins fluide que précédemment.

Il ne reste plus qu’à espérer que CD Projekt RED propose prochainement un patch qui adresse les problèmes de performances.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUlcan : des policiers français en Israël pour écouter un hacker
Article suivantYahoo! : une société indépendante pour héberger sa participation dans Alibaba

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here