Tinder : son PDG est renvoyé pour une histoire de harcèlement sexuel

L’actionnaire principal de l’application de rencontre Tinder vient de renvoyer son PDG parce que celui-ci a fermé les yeux sur un cas de harcèlement sexuel.

Au mois de juillet, Whitney Wolfe, cofondatrice de Tinder, avait accusé Justin Mateen, un autre cofondateur de la start-up, de harcèlement sexuel. Après avoir eu une relation avec lui, la jeune femme aurait été injuriée à plusieurs reprises par SMS et en public après leur rupture.

Témoin de l’une de ces scènes, Sean Rad, cofondateur et PDG de Tinder, n’a rien fait. C’est pour avoir fermé les yeux sur cette affaire de harcèlement sexuel que IAC, l’actionnaire majoritaire de la start-up, a décidé de le renvoyer.

Alors que cette affaire s’est finalement soldée par un règlement à l’amiable moyennant un dédommagement d’un million de dollars, il est bon de préciser que sur les cinq cofondateurs de Tinder, Whitney Wolfe a été écartée, tout comme Justin Mateen et Sean Rad.

Privé de la majorité de ses cofondateurs, l’avenir de Tinder passera peut-être par la nomination d’un profil opérationnel, à la manière d’un Eric Schmidt chez Google, ce qui est certainement le rêve de l’actionnaire principal.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité