Titan Aerospace : Google vole la politesse à Facebook

Alors que des rumeurs évoquaient que Facebook s’intéressait au fabricant de drones Titan Aerospace, c’est Google qui brule finalement la politesse au réseau social en annonçant le rachat de l’avionneur.

Fonctionnant à l’énergie solaire, les drones de Titan Aerospace sont capables de se maintenir en vol durant cinq ans, à une altitude avoisinant les 20 000 mètres. Grâce à cette faculté, ils sont à même de remplir le même genre de missions que les satellites géostationnaires, mais à un moindre coût.

Alors que les géants du NET se penchent sur les moyens de donner accès à l’internet aux zones reculées de la Terre, les drones de Titan Aerospace étaient dans le collimateur de plusieurs firmes. C’est ainsi que des rumeurs avaient circulé il y a quelques mois sur l’intérêt de Facebook.

Pourtant, ce lundi, c’est Google qui a annoncé l’acquisition du fabricant américain de drones solaires d’un « Nous sommes enthousiastes à l’idée d’accueillir Titan Aerospace dans la famille Google ». Dans son communiqué, il est bien évidemment souligné que cette acquisition devrait contribuer à donner un accès internet à des millions de personnes.

Alors que Google a déjà effectué des tests avec des ballons-relais pour apporter internet dans des zones non couvertes, le passage aux drones n’est finalement qu’une variante technologique.

Les drones de Titan Aerospace serviraient notamment à améliorer l'accès internet dans des zones reculées.
Les drones de Titan Aerospace serviraient notamment à améliorer l’accès internet dans des zones reculées.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMachines à sous : une faille informatique fait tomber les gros lots !
Article suivantHeartbleed : des millions d'appareils Android vulnérables

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here