Tizen : le Samsung Z n’est pas pour tout de suite

Alors que le Samsung Z aurait dû sortir, équipé de Tizen, le constructeur sud-coréen préfère en différer sa sortie pour l’instant.

C’est en annonçant vouloir « renforcer son écosystème » autour de Tizen que Samsung vient d’annoncer que son smartphone Z ne rejoindra pas tout de suite la gamme des produits en cours de commercialisation.

Cette annonce est bien évidemment une mauvaise nouvelle pour Tizen, le système d’exploitation mobile maison de Samsung. Pour autant que la raison invoquée pour ce retard soit vraie, elle semble judicieuse par le simple fait qu’il n’y a aucune raison pour que le constructeur sud-coréen prenne le moindre risque avant de venir jouer sur la platebande de Google en proposant une alternative à Android. Autant mettre tous les atouts dans son jeu avant de véritablement se lancer.

Devant être normalement commercialisé en Russie à partir du troisième trimestre, il est bon de préciser qu’aucune nouvelle date n’a pour le moment été annoncée.

Vu que Samsung avait vanté les mérites de Tizen en le présentant comme un système d’exploitation destiné à de nombreuses plateformes, les smartphones, mais également les montres, l’électroménager et les serrures, il y a fort à parier que l’on entendra prochainement de nouveau parler de Tizen dans un avenir proche.

Le modèle Samsung Z, conçu spécialement pour fonctionner avec la plateforme Tizen, devait être commercialisé en Russie au troisième trimestre 2014.
Le modèle Samsung Z, conçu spécialement pour fonctionner avec la plateforme Tizen, devait être commercialisé en Russie au troisième trimestre 2014.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBrevets : Bose attaque Beats Electronics
Article suivantMcLaren P1 GTR Design Concept : une esquisse qui crée le buzz

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here