Toyota : 22 millions de dollars pour l’intelligence artificielle

Dans le cadre de son programme Toyota Research Institute, le constructeur automobile japonais vient de faire un premier investissement de 22 millions de dollars pour l’intelligence artificielle.

À la fin de l’année dernière, Akio Toyoda, le Président de Toyota Motor Corporation, avait annoncé la création du Toyota Research Institute (TRI), une entité en charge de travailler sur l’intelligence artificielle et la robotique. Pour atteindre les objectifs fixés, cette nouvelle structure a embauché plusieurs sommités mondiales. Alors que le TRI a commencé ses recherches en s’appuyant sur les compétences de l’Université de Stanford et du Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’Université du Michigan devient un nouveau partenaire.

« Toyota entretient depuis longtemps d’excellentes relations de travail avec l’Université du Michigan et nous sommes très enthousiastes d’étendre nos efforts communs en vue de relever les challenges complexes de la mobilité grâce à l’intelligence artificielle. Nous sommes impatients de collaborer avec les enseignants chercheurs et les étudiants de l’Université du Michigan pour développer de nouvelles technologies intelligentes qui rendront les trajets plus sûrs et plus économiques. Nous viserons aussi à étendre les bénéfices des technologies de mobilité en faveur du soutien à domicile des personnes âgées ou de ceux qui en ont besoin », a déclaré Gill Pratt.

Un premier investissement de 22 millions de dollars

Pour aller de l’avant dans cette collaboration avec l’Université du Michigan, le Toyota Research Institute annonce un premier investissement de 22 millions de dollars sur quatre ans. Cette annonce est à mettre en corrélation avec les récents recrutements de Ryan Eustice et Edwin Colson, deux professeurs de robotique de l’Université du Michigan qui conservent leurs postes de professeur à temps partiel à l’Université du Michigan.

Après les bureaux de Palo Alto, près de Stanford, et à ceux de Cambridge, près du MIT, c’est à Ann Arbor que le TRI ajoute un troisième bureau, le TRI-ANN. La mission de ce nouveau site sera de faire des recherches dans les domaines liés à l’émergence de systèmes d’assistance à la conduite de haut niveau, des technologies qui devraient ouvrir la voie à des véhicules entièrement autonomes.

« Nos laboratoires à l’Université du Michigan repoussent les limites de ce que les robots peuvent ressentir et comprendre du monde, et TRI nous offre l’opportunité d’appliquer ces découvertes à des produits concrets », a expliqué Ryan Eustice. « Les défis auxquels le TRI doit faire face avec les voitures autonomes tireront parti des recherches de nos laboratoires sur les comportements complexes, comme comprendre les intentions des autres véhicules à partir de leurs actions et les combiner », a ajouté Edwin Colson.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here