Toyota Gazoo Racing prêt pour les pistes du Portugal avec une troisième voiture

Au Rallye du Portugal qui se déroulera du 18 au 21 mai, TOYOTA GAZOO Racing World Rally Team compte accélérer encore le développement de sa Yaris WRC. L’équipe a déjà mis à profit chaque manche de sa première saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Basé à Matosinhos près de Porto, au nord du pays, le Rallye du Portugal se déroule principalement sur des routes sablonneuses. Si l’adhérence peut être délicate sur ce terrain mou lors du premier passage, les pierres mises à nu et les profondes ornières creusées lors du second passage obligent souvent les équipes à relever la hauteur d’assiette. Quant au choix des pneumatiques, il relève d’un compromis difficile.

Parmi les temps forts et les nouveautés de l’édition 2017 figurent une super spéciale sur le circuit de rallycross de Lousada le jeudi soir, deux nouvelles spéciales dans les rues de la cité historique de Braga le vendredi, une nouvelle spéciale de montagne à Cabeceiras de Basto le samedi (plus longue journée avec 154,56 km), et enfin deux nouvelles spéciales le dimanche passant par la célébrissime bosse de Fafe. C’est également Fafe qui accueillera la Power Stage, point d’orgue du rallye.

Jari-Matti Latvala, toujours second au classement des pilotes, a remporté le rallye du Portugal en 2015. Pour sa part, Juho Hänninen n’y a pas couru depuis 2014, année où il se déroulait encore au sud, dans l’Algarve : il va donc découvrir les spéciales du nord. Enfin, ce sera pour Esapekka Lappi sa première course au plus haut niveau de la discipline, mais le Portugal a été le théâtre de sa première victoire en WRC2 en 2013, une catégorie qu’il a gagnée l’an dernier.

Nous avions quelques nouveaux points à tester en prévision du Portugal, la suspension et d’autres organes, mais le temps était vraiment détestable. Difficile, par conséquent, de savoir si nos résultats sont réalistes. L’épreuve est dure, avec certaines spéciales très techniques, mais c’est justement ce qui en fait une classique. Même s’il reste beaucoup d’inconnues – les conditions météo en particulier –, nous espérons progresser encore sur piste, en améliorant petit à petit la voiture comme nous le faisons depuis le début de la saison. La troisième voiture d’essai engagée avec Esapekka et Janne nous apportera sûrement des informations supplémentaires.

Tommi Mäkinen, directeur de l’écurie :

En Argentine, j’ai appris que le premier jour est primordial : il faut essayer à tout prix d’être dans les cinq premiers pour prendre le départ en bonne position le lendemain. Ce sera donc mon objectif au Portugal. Et si la météo est mauvaise le premier jour, ma place de second au départ pourrait être un avantage, car les conditions de roulage risquent de se dégrader rapidement. Avant le rallye, nous avons effectué quelques tests, essayé des amortisseurs et expérimenté différentes hauteurs d’assiette afin d’être au top, même si les conditions sont défavorables.

Jari-Matti Latvala (Yaris WRC #10)

Pendant mes essais, la météo allait encore : il faisait plutôt chaud et nous avons pu tester quelques nouveautés sur les suspensions et les différentiels. J’ai déjà roulé au Rallye du Portugal, mais jamais encore dans les spéciales du nord. Elles me plaisent, mais, d’après ce que j’ai vu, les passages risquent de raviner les routes, j’espère donc que ma place de départ sera à mon avantage. Le Portugal ressemble un peu à l’Argentine, juste en moins difficile. À mon avis, les leçons que nous en avons retenues devraient nous aider à progresser encore. Sur certaines spéciales, le second passage risque d’être assez délicat, il faudra donc être prudent.

Juho Hänninen, Pilote (Yaris WRC #11)

Les essais que j’ai pu faire avant le rallye m’ont donné une bonne idée d’orientations futures de développement, mais nous ne rencontrerons peut-être pas les mêmes conditions en course. Pour moi, il est bien sûr formidable de débuter ici au volant de la Yaris WRC, c’est une chance que j’ai attendue toute ma vie ! Mais c’est un effort collectif, où mon rôle consiste à fournir à l’équipe un maximum de données afin d’améliorer la voiture. L’essentiel est de terminer, ce qui n’est jamais évident sur une épreuve aussi difficile que le Portugal. Et pour mon expérience personnelle aussi, je dois absolument effectuer toutes les spéciales. Nous allons donc aborder ce rallye dans le calme et la concentration.

Esapekka Lappi (Yaris WRC #12)

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentUne attaque informatique sans précédent frappe une centaine de pays
Article suivantIliad : Nomination de Madame Bertille Burel en qualité d’administrateur indépendant
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here