Toyota : la contribution environnementale des voitures hybrides

À l’heure où on est alarmé par le réchauffement climatique, il est bon de souligner les efforts faits par certains, par exemple Toyota qui apporte sa pierre à l’édifice avec ses huit millions de voitures hybrides vendues dans le monde.

La situation climatique mondiale est véritablement problématique. Le réchauffement et les changements climatiques augurent un avenir très incertain pour les générations futures, voire même notre génération déjà. Dans cette situation alarmante, il est bon de souligner les efforts faits par certains.

Alors que les politiques jouent encore à l’autruche en tentant de se voiler la réalité, le constructeur automobile Toyota a depuis longtemps entrepris d’apporter sa contribution à l’édifice environnemental. En effet, la présentation du concept de voiture hybride, la Prius, remonte au Salon de l’Automobile de Tokyo en 1995.

Par la suite, ma marque japonaise a lancé la Coaster Hybrid EV, au Japon uniquement, en 1997, puis la Prius. Depuis l’année 2000, Toyota propose aussi ses modèles hybrides en Europe et aux États-Unis.

Depuis le lancement de la Prius, la gamme s’est progressivement étoffée de nouveaux modèles hybrides : de la citadine Yaris Hybride au RAV4 Hybride annoncé très récemment. À l’heure actuelle, le groupe Toyota propose une trentaine de modèles hybrides dans quelque 90 pays et régions du monde.

Là où l’impact écologique de Toyota est intéressant, c’est que des 300 voitures hybrides vendues en 1997 aux 1 266 000 unités écoulées en 2014, le constructeur totalise plus de 8 millions de voitures hybrides commercialisées à ce jour dans le monde.

Et justement, l’impact de ces 8 millions de voitures est très significatif sur l’environnement vu que ses véhicules hybrides ont permis d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 58 millions de tonnes de CO2 comparativement à des véhicules à essence de taille et performances équivalentes, ce qui a aussi permis d’économiser environ 22 milliards de litres d’essence.

Aussi grande soit la contribution de Toyota, aussi petite reste-t-elle à la vue des efforts à entreprendre pour espérer enrayer les changements climatiques. Pourtant, Toyota nous donne un exemple de la voie à suivre, que chaque contribution peut contribuer à préserver notre planète.

D’ailleurs, chose importante, Toyota ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Le constructeur prévoit de sortir d’autres modèles hybrides et de les commercialiser dans de plus en plus de régions. En ayant cru et persévérer dans les technologies hybrides, Toyota a mis au centre de ses préoccupations les questions environnementales, un leitmotiv qui contribue également au développement de voitures plus respectueuses de l’environnement, y compris pour les modèles conventionnels.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : création d’une nouvelle filiale de biotechnologie dédiée aux sciences de la vie
Article suivantNostalgie : Windows 95 sortait le 24 août 1995

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here