Toyota, le MIT et l’Université de Stanford s’allient dans la recherche sur l’intelligence artificielle

Toyota croit en l’intelligence artificielle, c’est pour cette raison que le constructeur japonais va collaborer avec le MIT et l’Université de Stanford dans la recherche et le développement des technologies de mobilité et de véhicules intelligents de demain.

Toyota annonce un partenariat avec le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et l’Université de Stanford autour de l’intelligence artificielle, une collaboration qui va se traduire par un investissement de 50 millions de dollars dans les cinq ans à venir.

Le projet vise à créer deux centres de recherche conjoints, basés dans chacune des universités. Pour chapeauter le tout, le Dr Gill Pratt, ancien directeur des programmes du DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), a été engagé pour superviser l’ensemble des recherches et leur application aux véhicules intelligents.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour donner le coup d’envoi d’un engagement sans précédent », a déclaré Kiyotaka Ise, membre de la Direction de TMC et responsable du Groupe Recherche et Développement.

« Pour commencer, nous comptons accélérer le développement des technologies liées aux véhicules intelligents. L’objectif immédiat est de réduire les accidents de la route et à terme d’améliorer la qualité de vie en faisant progresser la mobilité et la robotique. Ce partenariat dirigé par le Docteur Pratt représente une chance formidable de travailler avec deux équipes de chercheurs de premier plan, dans deux universités d’excellence. Je suis enthousiaste à l’idée de ce que représente cette nouvelle aventure pour Toyota et j’attends avec impatience les annonces à venir. »

« Cette collaboration audacieuse s’attaquera à des problèmes de mobilité d’une extrême complexité, par le biais de recherches révolutionnaires en intelligence artificielle », souligne pour sa part Gill Pratt. « Je me réjouis d’être associé à cette synergie de talents issus de Toyota, du MIT et de Stanford »

« En s’appuyant sur l’expertise de Stanford en vision artificielle, apprentissage automatique, analyse des données à grande échelle et interaction homme-machine, notre équipe travaillera sur plusieurs sujets : la reconnaissance des objets par les véhicules, la prédiction du comportement des gens et des choses ainsi que la prise de décisions de conduite sûres et cohérentes dans des cas de figure variés, » explique le Professeur Fei-Fei Li, directrice du laboratoire d’intelligence artificielle de Stanford.

« Avec Stanford et Toyota, notre équipe participera au développement d’architectures très évoluées qui permettront aux véhicules de mieux percevoir l’environnement et de s’y mouvoir, afin de prendre des décisions sûres en matière de pilotage », déclare le Professeur Daniela Rus, du MIT. « Ces travaux joueront un rôle majeur dans la réduction du nombre de victimes de la route ; ils pourraient même nous aider à mettre au point un véhicule incapable d’entrer en collision. »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : alliance avec Dell pour proposer la Surface Pro 3 aux entreprises
Article suivantWhatsApp : jusqu’à 200 000 utilisateurs touchés par une cyberattaque

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here