Toyota profite d’une bonne Cote d’Amour en France

En étant classé premier à l’occasion de l’enquête « Cote d’Amour des Constructeurs », le moins que l’on puisse dire est que la marque Toyota est appréciée en France.

C’est à la demande de la branche des concessionnaires VP du Conseil National des Professions Automobiles (CNPA) en partenariat avec le magazine professionnel Auto Infos que la vingtième édition de la Cote d’Amour des Constructeurs a donné l’opportunité  aux concessionnaires de donner leur appréciation des relations professionnelles qu’ils entretiennent avec leurs marques. Pour établir un classement des constructeurs, vingt-neuf critères sont évalués.

Alors que la moyenne globale est de 5,56/10 pour cette édition 2015, Toyota, avec 6,22/10, se hisse sur la troisième marche du classement général, mais surtout grimpe à la première place des marques généralistes. Un tel classement dénote clairement qu’une marque japonaise peut être appréciée en France.

Il est bon de souligner que ce classement ne reflète pas un coup d’éclat de Toyota en France, mais correspond à un effort de longue durée de la marque dans l’Hexagone vu qu’elle figure aussi sur le podium (2e place) toutes catégories du classement « endurance » qui évalue la performance (les notes) sur les dernières années, en étant 1er des marques généralistes.

Selon les notes attribuées par les concessionnaires, les points forts du constructeur sont : la qualité des véhicules neufs livrés (8,87/10), la fiabilité des délais de livraison (8,67/10), la disponibilité et délai de livraison des pièces (8,60/10), la qualité des offres de financement (7,87/10), les conditions de règlement des pièces de rechange (7,20/10), la mise en avant du label VO (7,13/10), les conditions de règlement des véhicules de démonstration et de courtoisie (7/10), ou encore les conditions de règlement des stocks VO (6,67/10).

« Nous sommes très fiers de recevoir ce trophée qui récompense notre travail main dans la main avec notre réseau », a déclaré Pascal Ruch, le PDG de Toyota France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : Alphabet veut faire des affaires en Chine
Article suivantQui est George Boole ? L’homme qui a ouvert la voie à l’informatique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here