Toyota s’engage en faveur de la protection de la biodiversité

Notre planète fait face à un rythme effréné d’extinction d’espèces dans le monde. Forte de ses 1 300 organisations membres et de ses quelque 15 000 experts, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est l’autorité mondiale en matière de préservation de la biodiversité dans le monde. La préservation de l’environnement étant également une priorité de Toyota Motor Corporation (TMC), c’est logiquement que les deux entités ont conclu un partenariat.

L’UICN et TMC viennent d’annoncer un partenariat de cinq ans. Par ce biais, le constructeur automobile s’est engagé à assurer le financement nécessaire pour compléter la Liste rouge des espèces menacées, c’est-à-dire mieux comprendre les menaces qui planent sur la biodiversité et l’approvisionnement alimentaire mondial. Cette collaboration est importante, car elle va permettre de doubler le nombre d’espèces évaluées d’ici 2020.

En appréhendant plus précisément le risque d’extinction de plus de 28 000 espèces dans le monde, dont un grand nombre constitue une source importante d’alimentation pour une partie significative de la population mondiale, Toyota contribue de manière significative aux efforts de l’UICN. Grâce à cette démarche, il sera possible d’établir une feuille de route pour engager des actions de conservation sur les espèces menacées, de quoi protéger les moyens de subsistance de centaines de millions de personnes à l’échelle mondiale.

Pour la seule année 2016, Toyota va soutenir le projet à hauteur de 1,2 million de dollars. Ce soutien s’inscrit dans le cadre de son programme Toyota Environmental Challenge 2050, visant à réduire l’impact environnemental de l’automobile.

« Le programme Toyota Environmental Challenge 2050 concerne le changement climatique, mais aussi la biodiversité, car il s’agit des deux faces d’une même médaille et il est impossible de les traiter séparément. Ce soutien généreux accordé par Toyota permettra à nos chercheurs de la Liste rouge de faire un pas de géant en direction de notre objectif de l’évaluation de 160 000 espèces d’ici 2020. Cela contribuera également aux efforts de l’UICN pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable », a affirmé Inger Andersen, la directrice générale de l’UICN.

« Pour s’attaquer aux menaces qui pèsent sur l’environnement au niveau mondial, il faut des actions précoces, audacieuses et concrètes qui fassent la différence dans la vie des gens. Nous l’avons fait en 1997 avec la Prius, et plus récemment avec la Mirai dotée d’une pile à combustible à hydrogène. Mais la protection de l’environnement ne se résume pas au CO2 et aux émissions : la biodiversité est tout aussi importante pour l’humanité. En lançant ce partenariat avec l’UICN, nous sommes très fiers de franchir une nouvelle étape pour relever le défi d’une société future vivant en harmonie avec la nature », a pour sa part déclaré Didier Leroy, vice-président exécutif de Toyota Motor Corporation.

Les experts de l’UICN ont choisi de cibler essentiellement les végétaux et les poissons, une source vitale d’alimentation pour des milliards de personnes. Il s’agit notamment du riz et du blé sauvage, mais aussi la sardine, le pilchard, la sole et la limande, des aliments qui jouent un rôle alimentaire crucial pour des milliards d’êtres humains.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.