Toyota et Suzuki annoncent un éventuel rapprochement

Est-ce que Toyota et Suzuki vont se rapprocher, et jusqu’à quel point ? Ce sont des questions que l’on peut se poser maintenant que les deux constructeurs ont annoncé l’étude d’un partenariat.

« Toyota et Suzuki ont commencé à explorer les opportunités en vue d’une collaboration, avec la conviction que cela aidera les deux compagnies à relever leurs défis respectifs », c’est en ces mots que les deux constructeurs ont annoncé l’étude d’un partenariat. Dans leur communiqué commun, il est dit que plusieurs domaines seront explorés, comme « l’environnement, la sécurité et les technologies de l’information ».

Cette annonce n’est pas véritablement une surprise dans un contexte de consolidation de l’industrie automobile au Japon. En janvier dernier, Toyota avait par exemple décidé d’acquérir la totalité de Daihatsu, la marque qui porte le marché japonais des mini-véhicules avec Suzuki. En mai, c’est Nissan qui s’est rapproché de Mitsubishi Motors en annonçant une prise de participation de 34 %. Pour l’heure, le partenariat entre Toyota et Suzuki n’est qu’au début de son processus.

Lors d’une conférence de presse, Osamu Suzuki, président du conseil d’administration de Suzuki, a déclaré que « J’ai pris contact avec Toyota début septembre […] Nous allons maintenant démarrer les consultations, tout doit encore être défini ». En compagnie d’Akio Toyoda, il a répondu que « Nous voulons réfléchir tranquillement » lorsque les deux ont été interrogés au sujet d’une éventuelle prise de participations croisée.

« L’environnement entourant l’industrie automobile connaît un changement rapide et radical, sans précédent […] En plus de la R&D qui est menée par chaque compagnie individuellement, il est de plus en plus important de travailler ensemble », se sont justifiés Osamu Suzuki et Akio Toyoda.

Cette alliance entre le n° 1mondial, Toyota (environ 10 millions de véhicules), et Suzuki (2,8 millions de voitures) avait déjà été évoquée par la presse nippone en début d’année. Ce rapprochement pourrait permettre à Toyota de percer en Inde, un pays où la marque n’a pas véritablement réussi à s’imposer et où Suzuki détient 56 % de part de marché. Après la rupture de son partenariat avec Volkswagen, Suzuki pourrait profiter de son côté de la puissance de Toyota, voire même de ses technologies hybrides et à pile à combustible.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentMoyennant 3 299 euros, les HoloLens de Microsoft sont disponibles en France
Article suivantUne jeune fille née sous X retrouve sa mère biologique grâce à Facebook
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here