Toyota : un RAV4 restylé, avec une version hybride en plus

Le Salon de New York est l’occasion pour Toyota de présenter un RAV4 restylé, mais surtout une nouvelle motorisation hybride.

C’est au salon de New York que Toyota a décidé de dévoiler son nouveau RAV4, la quatrième génération de son SUV compact.

Restylé, il a droit à une calandre redessinée et à des projecteurs à LED, à de nouveaux bas de caisse sur les flancs, ainsi que de nouveaux feux arrière plus aiguisés. Mais la principale innovation du RAV4 se situe sur le capot de la version hybride.

Cette motorisation hybride est nouvelle. Elle se compose d’un bloc essence quatre cylindres 2.5 litres et d’un moteur électrique pour entraîner l’essieu arrière. Toyota ne révèle pas la puissance de l’ensemble, alors que cette même association délivre 197 chevaux au récent Lexus NX 300h.

De plus, la marque japonaise annonce une transmission intégrale gérée par électronique.

Toyota soigne aussi la partie équipements en dotant son SUV de la vision panoramique à 360° et surtout du bouquet d’aides à la conduite Toyota Safety Sense qui comprend notamment l’alerte de franchissement de ligne, la gestion automatique des feux de route et la lecture de panneaux de signalisation. Il faut ajouter à cela le régulateur de vitesse adaptatif et le système de sécurité précollision qui fonctionne désormais entre 10 km/h et la vitesse maximale du véhicule. Le système est désormais aussi capable de détecter un risque de collision avec un piéton.

Alors que les tarifs du nouveau RAV4 ne sont pas encore connus, on sait déjà qu’il arrivera dans les concessions européennes au mois de décembre, et au début de l’année 2016 dans sa version hybride.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe Bistrot du Lion : Peugeot conçoit un « food truck » pour l’Exposition universelle de Milan
Article suivantRacheté par Sony, OnLive ferme

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here