Traduction automatique : est-ce que Skype Translator est une menace pour Google Traduction ?

Depuis longtemps, Google Traduction est l’outil de traduction automatique le plus utilisé du web. Mais l’arrivée de Skype Translator pourrait remettre en question cette hégémonie.

Pour tous les internautes qui ont des problèmes de traduction, Google Traduction est l’outil de traduction automatique qui est le plus utilisé du net depuis très longtemps. Mais désormais, cette hégémonie va être remise en cause par Skype Translator vu que Microsoft commence à faire passer son outil de traduction en temps réel au premier plan.

Désormais disponible en plusieurs langues, Skype Translator est bien évidemment disponible sur Windows 10, mais aussi sur Windows 7 et Windows 8. Vu la stratégie actuelle de Microsoft, il est aussi pratiquement certain que la firme de Redmond proposera son outil dans un avenir proche pour iOS, OS X et Android. À ce moment-là, il se positionnera clairement comme un outsider face à Google Traduction.

Il est quasi certain que Google ne va pas se laisser intimider par l’arrivée d’un concurrent, même s’il s’appelle Microsoft.

Alors que la qualité de traduction de Google Translate est… améliorable, c’est certainement la principale chose à attendre de ce duel que la firme de Mountain View améliore son outil qui, avouons-le, propose souvent des traductions très approximatives.

Pareillement, il sera aussi nécessaire d’évaluer la qualité de traduction de Skype Translator sur le long terme. Mais vu que le système continue à apprendre, elle ne devrait que s’améliorer avec le temps.

La pression sera d’ailleurs d’autant plus forte sur Google que l’équipe de développement de Skype Translator promet l’ajout d’autres fonctionnalités à l’avenir, de quoi séduire des utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle prévoirait d’incorporer Chrome OS à Android
Article suivantGoogle : explication sur la traque du spam sur son moteur de recherche

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here