Un traîneau du Père Noël sans rennes grâce aux robots de Boston Dynamics

Boston Dynamics est une entreprise de robotique. Noël oblige, elle a imaginé des robots pour remplacer les rennes du traîneau du Père Noël.

Nous sommes au XXIe siècle. Même le Père Noël doit se mettre au gout du jour. Il le fait en recevant désormais les listes de cadeaux par emails, SMS ou service de messagerie. Mais pas seulement. Grâce à Boston Dynamics, il n’a plus de souci avec ses rennes. Dommage pour Rodolphe, le renne au nez rouge.

Concrètement, l’entreprise de robotique, propriété de Google, a équipé un traîneau avec trois robots qui se déplacent comme des animaux. Une vidéo a été mise en ligne.

Si cet attelage du XXIe siècle n’a pas forcément le charme d’un traineau du passé, il n’en demeure pas moins qu’il fait très réalise… même s’il est très technologique.

Plus en détail, Boston Dynamics a remplacé les rennes par des « Spot », un modèle de robot ressemblant à un chien. Il s’agit d’une machine qui pèse 72,5 kilos et qui est dotée de quatre jambes. Très perfectionnée, elle est capable de se déplacer et de maintenir son équilibre sur tous les types de terrain.

Ces robots ont plus des vocations militaires. Les avoir aider le Père Noël est une bonne chose, cela démontre qu’il n’y a pas la guerre. D’ailleurs, après son rachat par Google en 2013, il a été annoncé que plus aucun contrat ne serait signé avec l’armée américaine, même ceux déjà signés seront honorés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIncompatible avec « OK Google », « Hey Cortana » a été désactivé sur Android
Article suivantGoogle et Ford s’allient autour de la voiture autonome

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here