Le choix des Trending Topics de Facebook devient 100 % algorithmique

Le choix des Trending Topics de Facebook ne sera plus tributaire d’éditeurs humains. Désormais, ce sont des algorithmes qui vont s’en charger.

Proposés uniquement aux États-Unis, les Trending Topics ont été au cœur de l’actualité pour avoir soi-disant fait du favoritisme politique. Dans la foulée de cette polémique, le réseau social avait annoncé une restructuration du service. C’est dans la continuité de cette réorganisation que la disparition des éditeurs humains vient d’être annoncée.

Facebook vient d’annoncer que les Trending Topics ont été entièrement automatisés avec le remplacement des éditeurs humains par des algorithmes. En clair, l’équipe éditoriale d’une quinzaine d’employés qui était en charge de ce service a été supprimée. La dimension humaine ne va pas totalement disparaitre, elle sera remplacée par une équipe d’ingénieurs qui contrôlera les choix des algorithmes.

Jusqu’à présent, c’était un employé humain qui sélectionnait et rédigeait le texte des Trending Topics. Désormais, cette tâche sera confiée à des algorithmes.

Des nouveautés pour les Trending Topics

L’annonce de ce passage aux Trending Topics 100 % automatisés est aussi l’occasion pour Facebook de rappeler que les recommandations proposées s’adaptent à chaque utilisateur en fonction de sa localisation ou des pages qu’il a aimées. Le réseau social se contente d’indiquer que des employés continueront à intervenir « pour garantir que les sujets qui apparaissent restent de haute qualité ».

Par ailleurs, il est annoncé que le module Trending Topics indiquera désormais le nombre de personnes ayant mentionné un sujet dans leurs publications, un indicateur qui servira à déterminer si un sujet est réellement populaire.

Ce changement au sein des Trending Topics n’est certainement pas sans lien avec les soupçons de manipulation des sujets. En automatisant la sélection des sujets, Facebook rend cette tâche en quelque sorte impartiale, bien évidemment avec l’idée que cela évite une nouvelle polémique, d’autant plus que d’anciens salariés ont reconnu avoir « supprimé régulièrement des infos de droite » en expliquant que des sujets étaient volontairement ajoutés ou retirés sans tenir compte de leur popularité, des allégations formellement démenties par le réseau social.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here