Tricherie : bientôt plus de calculatrices programmables au BAC

Pour éviter la tricherie, les calculatrices programmables devraient être bientôt interdites dans les salles d’examens du BAC.

Selon une nouvelle circulaire antifraude publiée par le ministère de l’Éducation, les calculatrices programmables seront exclues des salles d’examens du BAC d’ici trois ans. Cela signifie qu’il faudra conserver sa calculatrice du collège ou bien investir dans un modèle équipé d’un mode « examen » qui bloque l’accès à la mémoire.

« La mise en application à compter de la session 2018 permet de limiter l’investissement des familles », précise le ministère.
Avec cette décision, programmer des antisèches dans sa calculatrice ne sera bientôt plus possible.

Depuis la miniaturisation des gadgets technologiques, les téléphones portables, montres programmables, calculatrices programmables ou autres sont depuis longtemps dans le collimateur des surveillants d’examens.

En optant pour 2018, cette décision concerne les élèves qui rentreront en classe de seconde en septembre 2015. Ce sont eux qui seront concernés dans trois ans par cette nouvelle réglementation. Ils devront donc d’équiper d’une calculatrice avec la fonctionnalité mode « examen » ou se contenter d’une calculatrice « collège ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe nouveau MacBook Retina est sur l’Apple Store
Article suivantUn enfant de 5 ans découvre en jouant un dinosaure vieux de 100 millions d’années

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here