Tristan Nitot quitte Mozilla pour dénoncer le flicage sur internet

C’est à la mi-février que Tristan Nitot quittera son poste à la tête de la branche européenne de Mozilla pour se consacrer à l’écriture d’un livre consacré à la dénonciation de la surveillance de masse sur internet.

En annonçant son départ de la Fondation Mozilla, Tristan Nitot se dit « rempli de gratitude » envers son employeur qui a apporté « du sens à sa vie professionnelle, l’opportunité d’avoir un impact sur des centaines de millions de gens, et des rencontres incroyables, brillantes, visionnaires et généreuses ». « Vous êtes mes héros, et je compte bien rester des vôtres ».

Fondateur et président de l’association Mozilla Europe depuis 2003, il est entre-temps devenu un cadre mondial de la Fondation. S’il a décidé de tourner la page, c’est pour se consacrer à l’écriture d’un livre.

Avec comme titre provisoire « Flicage » et sous-titre « Comprendre et agir », Tristan Nitot veut dénoncer la surveillance de masse sur internet : « Si on renonce à nos libertés, les terroristes ont gagné ».

Alors qu’il a déjà publié plusieurs extraits de son manuscrit sur son blog, Tristan Nitot abordera dans son livre des sujets aussi épineux et variés que le piège du freemium, l’importance du code informatique libre, la méthode contrôlée pour ne pas être contrôlée, etc. Il souligne d’ailleurs que les lecteurs de son blog « sont de vrais relecteurs et correcteurs ».

Il précise que « Je n’y vais pas pour l’argent, je veux toucher le maximum de gens », ajoutant que « Je pense que je vais autoéditer mon livre » afin de pouvoir éventuellement le publier sous licence libre alors que les éditeurs traditionnels y sont réfractaires.

Après son ouvrage, l’avenir de Tristan Nitot est plus incertain. Il avoue n’avoir pas encore de projet précis : « J’espère que je ne vais pas rester sur le marché du travail trop longtemps ». Il imagine « un truc open source qui a de l’impact, de préférence en rapport avec l’objet de son livre ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCorsa OPC : Opel veut venir taquiner les GTI
Article suivantARM : un nouveau cœur 64-bits surpuissant pour les mobiles de 2016

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here