TrueSmart : qui a dit qu’il fallait un smartphone pour une montre connectée

Les montres connectées de Sony, LG, Samsung ou encore Apple sont plutôt considérées comme étant un périphérique d’un smartphone. À l’encontre de cela, la TrueSmart d’Omate sera indépendant de tout terminal mobile.

L’actualité fait la part belle aux montres connectées, entre les produits déjà sortis et ceux qui sont attendus. La seule constante commune à toutes ces montres, c’est qu’il s’agit en réalité d’un périphérique d’extension d’un smartphone, ce qui signifie qu’elles ont besoin d’un smartphone pour communiquer.

À l’encontre de cela, Omate prévoit de construire sa TrueSmart en tant que terminal indépendant, une montre connectée qui n’aurait pas besoin d’un smartphone pour communiquer. Pour ce faire, la TrueSmart embarquera une connectivité 3G, ce qui permettra de passer des appels, d’envoyer des SMS, de surfer sur internet ou encore de recevoir ces mails.

En outre, cette montre fonctionnera sous Android 4.2, disposera d’un GPS, des connectivités Wi-Fi et Bluetooth 4.0, d’un processeur dual-core Cortex A7 cadencé à 1,3 GHz, d’un lecteur de carte microSD.

Tout est pour le moment rédigé au futur, car il ne s’agit que d’un projet qui en est qu’au stade du financement. Omate souhaitait lever 100 000 dollars en 30 jours sur Kickstarter, mais le projet en est déjà à 230 000 dollars en 3 jours.

Il faut encore préciser que le projet prévoit la livraison en novembre prochain pour cette TrueSmart qui est proposée 189 dollars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOS mobile : et si Windows Phone supplantait iOS ?
Article suivantApple TV : vers une télévision révolutionnaire ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here