Twitter aiderait à faire face au sexisme ambiant

Des chercheurs ont découvert que Twitter aiderait les femmes à faire face au sexisme ambiant.

Des chercheurs de l’Université Wilfrid Laurier à Waterloo (Canada) ont mené une étude pour savoir si l’utilisation de Twitter avait un effet sur le bien-être d’une femme face au sexisme ambiant. L’expérience a consisté à répartir des étudiantes en trois projets.

Alors que toutes les participantes avaient accès à des informations sur le sexisme en politique, à l’université et dans les médias, le premier groupe devait tweeter des messages sur le sujet de façon publique, le second tweeter qu’à leurs amis alors que le troisième n’avait pas accès au réseau social.

Histoire d’illustrer la colère, la surprise ou les réactions choquées des participantes, les chercheurs ont publié certains tweets, comme : « Je ne savais pas qu’il y avait autant de sexisme en politique ! C’est trop dérangeant ! Je suis choquée et dégoûtée ! »

Au troisième jour, à la fin de l’expérience, les chercheurs ont surtout constaté que les jeunes femmes qui avaient tweeté publiquement enregistraient un bien-être accru comparativement aux deux autres groupes de participantes. « Cette étude a tenté de voir si l’utilisation de Twitter pour répondre au sexisme pouvait être faite de façon publique sans effets négatifs sur leur bien-être […] De plus amples recherches sont nécessaires pour comprendre si ce type d’action collective entraîne de plus amples bienfaits pour la santé », relève le Dr. Mindi Foster.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue British Journal of Psychological Society.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLumia 2530 : une nouvelle tablette Microsoft ?
Article suivantApple : bientôt un iStreet View ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here