Twitter pousse Twitpic à la fermeture

Twitpic est né en 2008, une solution qui permettait de partager des images alors que Twitter ne le permettait pas encore. Aujourd’hui, le service de microblogging pousse son concurrent à la fermeture.

Ceux qui se rappellent des débuts de Twitter se rappellent certainement que le service de microblogging ne permettait pas de faire grand-chose à son lancement. C’est pour combler une de ses lacunes que Twitpic apparait en 2008, un service qui permet de facilement partager des images au travers du service de microblogging. À l’époque, tout le monde était content…

Le temps passant, Twitter s’est enrichi de fonctionnalités pour partager des images, ce qui n’empêchait pas une cohabitation pacifique avec Twitpic.

Aussi bizarrement que cela puisse paraitre, Twitter a soudainement décidé d’attaquer son concurrent, relativement inoffensif, en trouvant soudainement à redire au sujet de son appellation, même si la marque Twitpic est dument déposée depuis 2009.

Face à la menace de vois son accès à l’API de Twitter définitivement coupé, Twitpic a décidé de jeter l’éponge dans une vingtaine de jours, ce qui signifie que son service sera fermé à partir de ce moment.

Si Twitpic a décidé de jeté l’éponge faute de moyens pour se battre contre un géant comme Twitter, la stratégie adoptée par le service de microblogging est bien peu glorieuse, car où était le mal alors que la cohabitation existait depuis 2008 ?

Le service de mise en ligne d'images Twitpic fermera le 25 septembre.
Le service de mise en ligne d’images Twitpic fermera le 25 septembre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBlogosphère : prêt à passer à WordPress 4.0 ?
Article suivantFibre optique : croissance de 68% de la FTTH

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here