Accueil » Technologie » Uber s’intéresse aussi à la voiture sans chauffeur

Uber s’intéresse aussi à la voiture sans chauffeur

Les véhicules de tourisme avec chauffeur chers à Uber pourront bientôt se passer de chauffeur vu que l’entreprise de VTC annonce l’ouverture d’un centre de recherche consacré à la voiture sans chauffeur.

C’est ce lundi qu’Uber a annoncé un partenariat avec la Carnegie Mellon University pour ouvrir un centre de recherches en robotique et cartographie près de Pittsburgh. Le communiqué évoque un futur programme de recherche dans les domaines de « la cartographie et la technologie pour l’autonomie et la sécurité des véhicules ». En clair, cela signifie que son but va être de développer des voitures sans conducteur.

À croire une information publiée par le site spécialisé TechCrunch, ce projet serait d’envergure vu qu’il prévoirait que plus de cinquante scientifiques expérimentés soient débauchés de l’université pour travailler avec ce centre de recherche. Ayant notamment développé le système de pilotage autonome du rover martien Curiosity, Carnegie Mellon dispose d’une expertise reconnue en matière de robotique.

Travis Kalanick, le controversé patron d’Uber, avait d’ailleurs donné le ton en déclarant : « La raison pour laquelle Uber pourrait être cher, c’est que vous payez pour l’autre mec dans la voiture. Quand il n’y aura pas d’autre mec dans la voiture, le prix pour un Uber sera moins cher, même pour de longs voyages ». Le message est clair, l’entreprise de VTC est sérieusement intéressée à la voiture sans chauffeur.

En fait, cette idée ne pourrait être qu’une riposte à Google. En effet, selon Bloomberg Business, la firme de Mountain View compterait utiliser ses Google Car pour s’attaquer au transport de personne, c’est-à-dire venir marcher sur les platebandes d’Uber.

Pour autant que cette rivalité voie le jour, les liens actuels entre Uber et Google pourrait s’étioler à terme. En effet, Google fait partie des investisseurs d’Uber, alors que l’application de l’entreprise de VTC s’appuie sur Google Maps pour son système de GPS et que le service d’Uber fait partie des options de transport de l’application de localisation.

On soulignera tout de même que les projets de voiture sans conducteur ne se résument pas seulement à Google et Uber. À l’heure actuelle, aucun n’est encore abouti. C’est normalement au courant de l’année que Google devrait procéder à ses premiers tests en ville.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

Ça pourrait vous intéresser

En ne réussissant pas à trouver un acheteur, Lyft démontre l'existence de la crise du VTC

L’échec au rachat de Lyft, un autre indicateur de la crise du VTC

Uber qui jette l’éponge en Chine et maintenant Lyft qui ne réussit pas à trouver …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *