Ubuntu Touch : le MX3 du constructeur Meizu débarque

[Vidéo] Alors que le partenariat avec Meizu avait été annoncé par Canonical en février dernier, lors du Mobile World Congress, le constructeur chinois va de l’avant en livrant une vidéo de présentation de son MX3.

C’est en février dernier, lors du Mobile World Congress de Barcelone, que Canonical avait annoncé la conclusion de deux partenariats autour d’Ubuntu Touch. Un avec l’espagnol Bq et l’autre avec le chinois Meizu.

Si rien n’a encore été dévoilé du côté de Bq, ce n’est pas le cas de Meizu qui vient de publier une vidéo de présentation sur YouTube du MX3, son premier smartphone doté d’Ubuntu Touch, l’édition mobile de la distribution GNU/Linux.

Il ne s’agit en réalité pas d’un nouveau modèle, le MX3 étant annoncé en septembre dernier avec Android 4.2.1 Jelly Bean, il s’agit donc d’une adaptation.

Il faut donc rappeler que le MX3 est équipé d’un écran de 5,1 pouces en 1800 x 1080 pixels, d’un processeur Exynos 5410, d’un GPU PowerVR SGX 544MP3 et de 2 Go de mémoire vive.

Si la version Android est proposée à partir de 449 euros pour la version à 16 Go, rien n’est encore précisé pour la version Ubuntu Touch. Le prix risque tout de même de rester attractif.

En attendant d’en savoir plus au sujet de cette version, autant regarder la vidéo de présentation pour découvrir les fonctionnalités et interactions entre le MX3 et Ubuntu Touch.

Meizu présente son MX3 doté d'Ubuntu Touch
Meizu présente son MX3 doté d’Ubuntu Touch

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphone d’Amazon : du concret en juin ?
Article suivantModern UI : Microsoft plancherait sur de l'interactivité supplémentaire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here